" Notre pays est en train d'assurer la sécurité alimentaire", dixit la ministre de l'agriculture

0 commentaires, 19 - 10 - 2018, by admin

Conakry, le 17 octobre 2018 : En marge de la Journée mondiale de l’alimentation (JMA) célébrée à Yoko Village dans la sous-préfecture de Kolentin (Kindia), la ministre de l’agriculture, Mme Fernandez Mariama Camara, a rassuré les partenaires bi et multilatéraux que son pays est sur la bonne voie d’atteindre la sécurité alimentaire.
« Notre pays est en voie d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations guinéennes » affirme la ministre Mme Mariama Camara lors de la célébration de cette journée internationale en Guinée.
L'atteinte de cet objectif est la conjugaison de maints efforts sur le terrain en faveur des agriculteurs et une volonté politique exprimée au plus haut sommet de l'Etat.
« Les missions qui sont assignées à mon département nous demandent d’œuvrer à la mise en œuvre de la campagne agricole, au développement des filières et des infrastructures et surtout à l’amélioration de la production et à la transformation du riz et des autres cultures prioritaires » dit -elle.
En Guinée, depuis l’élection à la magistrature suprême du Pr Alpha Condé, le secteur agricole enregistre de véritables progrès.
« La mécanisation progressive de notre agriculture, la mise à disposition des paysans de semences de qualité, d’engrais et d’autres produits phytosanitaires à prix modéré, et le développement de la pisciculture par l’importation d’alevins et de l’élevage en sont une parfaite illustration » cite la ministre de l'agriculture.
Tout en regrettant l'action néfaste de l'homme sur la Nature qui peut causer la désertification, Mme Mariama Camara loue les multiples efforts du Président de la République en faveur du monde rural.
« Les paysans guinéens bénéficient de la très haute bienveillante attention du Chef de l’état, et qui est à chaque jour à leur écoute. Pr Alpha Condé a une vision globale du développement de la Guinée. Les multiples projets initiés et exécutés et les initiatives présidentielles font la fierté de nous cadres, chargés de l'encadrement du monde rural pour son développement harmonieux et équilibré » conclut-elle.
« Scandale agricole »
Le Pr Alpha Condé ne s’est pas fait compter cet évènement. Avant de visiter les installations de la SOGUIPAH dans cette bourgade de Kindia et les stands bondés de produits locaux, le chef de l’Etat a tenu à s’adresser aux villageois et autres invités à cette cérémonie.
« Monsieur le Représentant de la FAO, l’objet n’est pas pour nous d’atteindre-seulement- la sécurité alimentaire, mais d’être le grenier de l’Afrique de l’Ouest parce qu’on peut dire que la Guinée est un scandale agricole » fait remarquer le Président Condé. Il a basé son argumentation sur les capacités naturelles de la Guinée : des terres arables, des cours d’eau et une pluviométrie abondante.
« Cela dépend, continue le chef de l’Etat, de la volonté et la capacité du gouvernement à accompagner les paysans et les cadres du département de l’Agriculture. »
Pr Alpha Condé a aussi loué les cadres compétents du ministère de l’Agriculture dont ceux d’ANPROCA et de l’IRAG, abandonnés jadis sans soutien.
Pour booster et transformer le secteur du développement rural, le chef de l’Etat voit comme nécessité : la volonté politique.

Dr Mohamed Hama Garba, Représentant de la FAO en Guinée, a rappelé que cette année, la Journée Mondiale de l’Alimentation, célébrée ce 16 octobre, vise à rappeler à la communauté internationale son engagement consistant à éradiquer toutes les formes de malnutrition et à sensibiliser le public sur le fait qu’atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici 2030, soit en 12 ans, est toujours possible. L’expérience du Brésil est un bon exemple.
A l’en croire, selon les dernières estimations de la FAO, en 2017, 821 millions de personnes souffraient de la faim, soit 11 % de la population ou encore une personne sur neuf sur la planète. La plupart d’entre elles sont des agriculteurs familiaux vivant en milieu rural en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est.
« les gouvernements ont un rôle fondamental à jouer en vue d’atteindre l’objectif Faim Zéro et de s’assurer que les populations vulnérables disposent de revenus suffisants pour acheter la nourriture dont ils ont besoin et des moyens nécessaires pour la produire, et ce, même en période de conflit » précise Dr Garba.
En Guinée, le lieu de célébration de la Journée mondiale de l’Alimentation change chaque année, histoire de toucher et sensibiliser plus de concitoyens. /FIN
Cellule Communication Ministère de l’Agriculture

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER