Crise politique: les femmes de l'opposition républicaine menacent... ( déclaration )

Crise politique: les femmes de l'opposition républicaine menacent... ( déclaration )
0 commentaires, 23 - 10 - 2018, by admin

" Nous, femmes de Guinée, faisons le constat inquiétant découlant des récents évènements tragiques survenus sur toute l’étendue du territoire guinéen générant de graves violations des droits humains : saccage de biens matériels, mort d’hommes, mutilations, arrestations arbitraires, destruction de propriétés et restrictions des libertés individuelles et collectives.
De par le passé, nous avions organisé des marches pacifiques à travers lesquelles nous réclamions que des enquêtes sérieuses soient menées afin de rendre justice pour les victimes des différentes marches pacifiques antérieures des forces sociales et politiques. À cette occasion, un mémorandum avait été remis au ministre de la justice, garde des sceaux.

Aucune action du gouvernement allant dans le sens de nos revendications n’a été portée à notre connaissance ; ce qui indique de manière claire que l’impunité est encore garantie aux auteurs de ces graves violations des droits humains. Il n’est donc pas étonnant que les crimes et les violences continuent de plus belle.
La crise post-électorale actuelle, a enregistré son lot de morts : un à Mandiana, deux à Conakry et un à Kindia. La comptabilité macabre est en croissance avec 98 de nos compatriotes exécutés froidement par les forces de défense et de sécurité.
Nous, femmes de Guinée, source de vie, fustigeons avec la dernière énergie les destructions intolérables et inacceptables de ces vies humaines. Nous déplorons la banalisation de ces tueries et les tentatives maladroites et inadmissibles du ministre de la sécurité tendant à défendre les forces de défense et de sécurité qui, selon lui auraient travaillé de manière professionnelle.
En tant que mères, sœurs et filles, nous continuons sans relâche à avoir mal et exigeons que des enquêtes judiciaires et équitables soient menées afin que justice soit rendue dans notre pays.
Nous prenons à témoin la communauté nationale et internationale et attirons son attention sur la situation préoccupante des graves violations des droits humains en Guinée avec les risques d’une implosion du pays qu’elles peuvent engendrer.
Nous exigeons l’arrêt immédiat de ces tueries et de tout type de violence à l’endroit de nos filles et fils de Guinée lors des manifestations pacifiques.
Nous envisageons reprendre les manifestations pour amener les autorités de ce pays à satisfaire nos exigences et nous les intimons à respecter les acquis sociopolitiques et lois de la République.

Pour la paix, la justice sociale et la quiétude en Guinée, les femmes restent debout".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER