Le gouvernement guinéen s'engage à investir pour libérer l'immense potentiel des personnes handicapées

Le gouvernement guinéen s'engage à investir pour libérer l'immense potentiel des personnes handicapées
0 commentaires, 4 - 12 - 2018, by admin

Conakry, le 3 Décembre 2018 - Le Premier ministre, Chef du Gouvernement a pris part ce lundi à la célébration de la journée internationale des personnes handicapées.
Depuis 1992, la Journée internationale des personnes handicapées est célébrée chaque année le 3 décembre à travers le monde. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle. Le thème retenu pour cette année met l'accent sur l'autonomisation des personnes handicapées pour un développement inclusif, équitable et durable dans le cadre du Programme de développement durable à l'horizon 2030.
Ici en Guinée, la célébration de l’édition 2018, intervient dans un contexte favorable marqué par l’adoption et la promulgation d’une Loi portant spécifiquement sur le handicap, qui vise principalement à renforcer les droits universels et promouvoir les droits spécifiques dévolus aux personnes handicapées. Les personnes handicapées, en tant que bénéficiaires et agents du changement, peuvent accélérer le processus vers un développement inclusif et durable et promouvoir une société résiliente pour tous, y compris dans le contexte de la réduction des risques de catastrophe et de l'action humanitaire et du développement urbain.

S’inscrivant dans cette logique, la Ministre de l'Action de l'Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l'Enfance a d’abord rappelé que le handicap est très injuste et confondu à des notions désobligeantes comme la mendicité ou la facilité. C’est pourquoi, selon, Diaby Sylla Mariama durant une quinzaine de jours, des efforts communs seront fourni pour dépeindre les préjugés et stéréotypes, renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux et de la société civile pour la protection et la considération des personnes handicapées.
Poursuivant, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance a affirmé qu’aucun être humain n'a choisi les conditions de sa vie, la stigmatisation dont sont victimes les personnes handicapées est en contraste avec les lois universelles dont les 70 ans sont célébrés également cette année. Ainsi, en vue de cristalliser les actions dans un cadre unique qui sera le seule référentiel des différentes interventions de l'Etat en faveur des handicaps, un programme national d'inclusion et de communication des personnes handicapées a été élaboré et initié précise-t-elle.
Pour sa part, le Représentant du PNUD a rappelé que depuis 1992, la commémoration de cette journée consiste à éveiller les consciences afin de mobiliser les soutiens autour des enjeux fondamentaux liés à l'inclusion des personnes vivantes avec un handicap dans la société et à leurs participations pleine et entière au développement. Selon lui, Lionel Laurens, le thème de cette année converge parfaitement avec le concept "ne laisser personne derrière" dans le cadre de l'atteinte des objectifs de développement durable à l'horizon 2020 - 2030 auxquels de nombreux États incluant la Guinée se sont engagés.
Pour le Premier ministre, Chef du Gouvernement l'être humain demeure le capital, le facteur de production le plus précieux dans tout pays et dans toute économie. Il est donc impérial de l'éduquer, le former, le dynamiser et assurer son insertion sociale. Pour se faire, la question de la protection et de la promotion des personnes handicapées, selon Ibrahima Kassory Fofana ne doit pas être un apanage exclusif des personnes handicapées ou de leurs organisations. C'est un problème de société qui interpelle à tous les niveaux de la vie.
Pour terminer, le locataire du palais de la Colombe a clairement précisé qu’en privant les personnes handicapées de la possibilité de participer dans la vie socio-économique du pays, la société se prive assurément d'une partie importante de ces ressources humaines indispensable à son développement économique et social. Conscient que la problématique du handicap est transversale, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a invité les départements ministériels concernés ainsi que les collectivités locales à jouer chacun en ce qui lui concerne sa partition par la prise en compte de la dimension du handicap dans toutes les planifications ainsi que dans la formulation des projets de développement.
La Cellule de Communication du Gouvernement

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER