Grève des enseignants: Kassory se défend d'être à l'origine du blocage

Grève des enseignants: Kassory se défend d'être à l'origine du blocage
0 commentaires, 14 - 12 - 2018, by admin

Par Mohamed Camara
La crise s'enlise. Le temps passe. L'horizon ne se dissipe toujours pas. La grève qui touche de plein fouet l'école guinéenne n'en finit pas délier les langues, de faire couler encre et salive. Le Slecg, dirigé par Aboubakar Soumah, un homme à poigne, et le gouvernement Kassory se rejettent, l'un sur l'autre, et inversement, la responsabilité de l'enlisement de la crise à l'issue plus que jamais incertaine.
Qui de Soumah ou Fofana est il à l'originie du durcissement de la grève et de la menace d'année blanche dont le spectre pointe déjà à l'horizon?
Répondant, jeudi, aux questions de nos confrères de la télévision nationale, le premier ministre s'en dédouane.
"Nous, nous avons posé une seule condition, suspendons la grève pendant que nous continuons les négociations. Tout ne se résume pas à l’augmentation des salaires et aux primes. Il y a l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs y compris le monde d’enseignants. Il s’agit des conditions d’habitat, de santé, de mobilité, de retraite", explique le locataire du Palais de la Colombe.
" Ce que nous disons à nos frères syndicalistes, venez travailler avec nous ( ... )", plaide Kassory Fofana.
" Nous avons besoin de faire des routes, des écoles, des centres de santé (...) Si nous mettons tout en salaire, nous avons un problème", conclut l'ancien argentier de l'Etat.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER