Une collision entre galaxies menace notre Système solaire

Une collision entre galaxies menace notre Système solaire
0 commentaires, 5 - 1 - 2019, by admin

Des recherches menées par des astrophysiciens anglais montrent que le Grand Nuage de Magellan, une galaxie voisine de la Voie Lactée, pourrait entrer en collision avec celle-ci dans deux milliards d’années.
L’ennemi n’est souvent pas celui qu’on croit. Il est même parfois tout proche de nous, à quelques 163.000 années lumière de la galaxie qui abrite notre bonne vieille Terre, la Voie Lactée. Des chercheurs anglais ont calculé que le Grand Nuage de Magellan pourrait entrer en collision avec la Voie Lactée dans quelques deux milliards d’années.
Alors vous allez nous rétorquer qu’on ne sera plus là pour le voir et que d’ici, il n’y aura peut-être plus d’eau pour passer sous les ponts, avec le réchauffement climatique et on ne sait quelle menace qui pèse encore au dessus des têtes de nos descendants.
Une collision aux conséquences énormes
Néanmoins, la menace est bien plus proche qu’on ne le pensait. Les précédentes études plaçaient Andromeda comme la première galaxie susceptible de rentrer en collision avec la Voie Lactée, dans huit milliards d’années.
La collision aurait comme conséquence de réveiller le trou noir actuellement bien calme qui se trouve au centre de notre galaxie. Celui-ci se mettrait à absorber le gaz l’entourant, jusqu’à multiplier par dix sa taille.
La Terre, pas directement impactée, mais le système solaire, si...

En avalant la matière autour de lui, ce trou noir enverrait des radiations hautement énergétiques autour de lui. Et si la Terre, en elle même, ne serait pas impactée, le système solaire pourrait bien être envoyé aux tréfonds de l’espace après la collision initiale.
"La destruction du Grand Nuage de Magellan, dévorée par la Voie Lactée, va mettre du désordre dans notre galaxie, en réveillant le trou noir en son centre et en transformant notre galaxie en quasar" explique l’auteur de l’étude Marius Cautun, dans un communiqué de presse.
Pour information, un quasar est une galaxie avec un noyau actif, le contraire de la voie lactée. Avec un trou noir supermassif en leur centre qui absorbe la matière autour de lui, les quasars émettent une énergie impressionnante, produisant ainsi une lumière très vive.
Les galaxies sont en permanente évolution
Les galaxies, bien loin d’être des entités figées, sont en permanente évolution. Si deux d’entre elles peuvent vivre côte à côte pendant des milliards d’années, elles peuvent se rencontrer et s’avaler les unes les autres.
La Voie Lactée présente un appétit particulièrement petit comparé à celui de ses congénères et fait presque figure d’exception dans le ballet spatial. "Nous pensons que, depuis sa création, notre galaxie n’a eu que quelques contacts avec des galaxies petites" explique Alis Deason, une cosmologiste qui a participé aux recherches.
Une collision inévitable
Le Grand Nuage de Magellan devrait donc être le premier repas de notre Voie Lactée depuis un bout de temps. Si notre voisin s’est formé il y a 1.5 milliard d’années, c’est une des galaxies les plus proches de nous.
Si on pensait jusqu’à récemment qu’elle allait continuer à vivre sa vie à nos côtés, les nouvelles études montrent que sa masse est bien plus grande que prévue. Et qu’en conséquence, le Grand Nuage de Magellan perd rapidement son énergie, et qu’elle ne pourra pas éviter la collision avec la Voie Lactée.
Mais nos descendants peuvent quand même sé rejouir, le spectacle sera au rendez-vous, digne d’un concert du groupe allemand Rammstein. "Des feux d’artifice cosmiques alors que le trou noir énorme au centre de notre galaxie réagit en émettant des jets de radiations extrêmement énergétiques" décrit Carlos Frenk, le directeur de l’institut de Cosmologie de Durham, en conclusion.
Gentside

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER