Dernière minute: Lansana Kouyaté à Conakry dans quelques heures pour les obsèques de sa belle mère

Dernière minute: Lansana Kouyaté à Conakry dans quelques heures pour les obsèques de sa belle mère
0 commentaires, 12 - 2 - 2019, by admin

Par Tierno Yimbering Diallo
Le leader du Parti de l'Espoir pour le Développement National attendu à Conakry. En provenance de Paris, en France, l'avion emprunté par Lansana Kouyaté doit se poser, mercredi 13 février 2019, vers 18 heures 15 minutes, sur le tarmac de l'Aéroport International de Conakry G'Bessia, a constaté nouvelledeguinee.com.
Seulement, voilà. L'ancien patron du gouvernement de large consensus signe son come back à Conakry, non pas pour des raisons politiques. Plutôt pour des raisons exclusivement sociales. L'ancien sous-secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies et son épouse viennent à Conakry dans le but de prendre part à l'enterrement de la mère de cette dernière.
" Vous savez que le président Kouyaté vient de perdre sa belle mère, Hadja Kaman. La mère de l'épouse de Kouyaté est également une grande sœur du président du PEDN. C'est vraiment la famille. Donc, il arrive à Conakry, en compagnie de son épouse, pour l'enterrement de Hadja Kamman. L'enterrement est prévu ce vendredi à Conakry", confirme à nouvelledeguinee des proches de Kouyaté résidant à Paris.
Le leader du Parti de l'Espoir pour le Développement National doit séjourner en Guinée pour une semaine. Ancien allié de Alpha Condé en 2010, opposant le plus constant sur sa ligne politique, Lansana Kouyaté habite en France depuis plusieurs années. Cet ancien haut fonctionnaire onusien se paye régulièrement, sans ménagement, le locataire de " Sékhoutouréyah".
Lors de ses différentes et recurrentes sorties médiatiques en France, l'auteur du " Du Brasier Somalien à la Chaleur Onusienne" tourne régulièrement Alpha Condé en dérision.
Sauf coup de théâtre, Lansana Kouyaté va se lancer à la course à Sékhoutouréyah en 2020. Il pourrait emmener le PEDN à la conquête de l'exécutif guinéen.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER