" Je préfère l'impopularité à l'irresponsabilité"dixit Kassory Fofana en conférence de presse

0 commentaires, 30 - 5 - 2019, by admin

Conakry, 29 mai 2019 - Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana était face à la presse ce mercredi 29 mai 2019 à l’hôtel Kaloum pour faire le bilan de sa première année à la tête du gouvernement.
Dans ce grand oral mené avec brio par le Chef du gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana est revenu sur les grandes réformes entreprises par son équipe depuis ces 12 derniers mois.
Lutte contre la corruption et l’impunité, répartition inclusive des richesses, emplois jeunes et l’autonomisation des femmes…tour d’horizon des défis, perspectives et enjeux du gouvernement Kassory.
Dans la première partie de sa conférence de presse, le Chef du gouvernement a entamé son discours en remerciant le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, pour l’opportunité qui lui a été donné de servir son pays dans ces hautes fonctions de Premier ministre, Chef de Gouvernement de la République.
"Je voudrais lui redire également mes remerciements pour la confiance et l'appui constants qu’il m'accorde dans l’accomplissement de ma mission", a déclaré le Premier ministre devant un auditoire de plus de 300 personnes dont les membres du gouvernement et l’ensemble du cabinet de la Primature.
Poursuivant sur la même lancée, le Premier ministre a fait un état des lieux des grands chantiers lancés par son gouvernement depuis ces 12 derniers mois. Il s’agit entre autres :
de la relance du dialogue politique et social
de l’amelioration de la gouvernance avec un accent sur la lutte contre la corruption et l’impunité
du renforcement de la sécurité, la paix et la quiétude sociale
de la croissance et de la stabilité économique
de la répartition inclusive de la richesse Nationale, ce qui est convenu d’appeler le partage équitable de la prospérité.
de l’emploi jeunes et l’autonomisation des femmes
de l’assainissement et de la salubrité publique
du développement des infrastructures socio-économiques de base (énergie, routes, télécommunications, logements sociaux…)
des initiatives présidentielles visant le développement de l’agriculture à travers les filières à valeur ajoutée
du recentrage des objectifs de la diplomatie guinéenne.

Rappelant le contexte socio-politique troublé dans lequel il est arrivé à la tête du gouvernement, le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, a réaffirmé l’urgence accordée aux questions de sécurité pour garantir l’ordre public et la quiétude des citoyens. D’où la mise en place des Postes Avancés (PA).

Sur le plan économique et financier, le Chef du gouvernement s’est félicité des bons résultats réalisés pour remettre sur les rails le programme économique et financier de la Guinée avec les institutions de Washington.
"Aujourd’hui ; le taux moyen annuel de croissance est à deux chiffres sur la période 2016-2018, et se situe à 10,2%. Cela est le fruit d’une gouvernance économique et financière saine ; marquée par une stabilité des indicateurs macroéconomiques, une amélioration constante de l’environnement des affaires et un bon niveau de mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social 2016-2020", a-t-il souligné.

Sur le plan de l’amélioration de la gouvernance : le Chef du gouvernement a rappelé les réformes mises en route en matière de lutte contre la corruption et l’impunité.
A ce titre, le cadre institutionnel a été restructuré et renforcé. Les corps de contrôle à travers l’Inspection d’Etat, l’Inspection des Finances et des ministères sectoriels, ont été réactivés.
"Vous savez, les reformes sont difficiles à mener en Guinée, mais nous restons fidèles à nos engagements et nous ne ménagerons aucun effort à poursuivre cette lutte essentielle pour le pays" a prévenu le Chef du gouvernement.
Au-delà des efforts visant la stabilité macroéconomique ; la sécurité, la paix et la quiétude sociale, le gouvernement conduit par Dr. Ibrahima Kassory Fofana a entrepris, conformément aux orientations du Président de la République, la transformation structurelle de l’économie guinéenne.
"Il s’agit de garantir une croissance de qualité, c’est-à-dire une croissance forte, inclusive et durable", précise le Chef du gouvernement.
Les initiatives entreprises dans ce sens portent entre autre sur :
-le projet novateur du Chef de l’Etat qui affecte 15% des revenus miniers au financement du développement des collectivités locales, avec pour organe d’exécution l’Agence Nationale de financement des collectivités ANAFIC.
"C’est un programme ambitieux, visant à impulser l’économie à la base en créant des emplois et en stimulant l’entreprenariat des jeunes et des femmes sur toute l’étendue du territoire nationale. Dans les semaines à venir et ce sur l’ensemble des 342 communes urbaines et rurales, plus de 700 projets d’infrastructures mobiliseront près de 700 PME et près de 500 jeunes encadreurs pour le suivi des projets", a déclaré le Premier ministre.
-l’autre initiative concerne l’inclusion économique, financière et sociale, visant à extraire de l’extrême pauvreté 40% des Guinéens à l’horizon 2025, soit 5 000 000 de nos concitoyens.
A ce titre, une enveloppe de 104 millions de dollars de la banque mondiale, de la banque africaine de développement, de l’agence française de développement et du BND a été débloquée.
"L'objectif est de démarrer, dès le dernier trimestre de cette année, un programme de distribution d’aide financière directe à plus de 400.000 personnes vulnérables", a annoncé le Chef du gouvernement.
"Un projet de 5000 logements sociaux lancé d'ici la fin de l'année 2019"
-l'autre projet phare porté par ce gouvernement concerne la mise en place de la Mission d’Appuis à la Mobilisation des Ressources Internes.
L'objectif ici est de relever le taux de pression fiscale de 13,5% à au moins 20% du PIB, soit plus d’un demi-milliard de dollars additionnelle.
-l'amélioration du cadre de vie des guinéens. Ce projet vise la mise en place d’une politique ambitieuse de logement social.
La création de l’Agence Guinéenne pour le Financement de Logement (AGUIFIL) a été sanctionnée par un décret la semaine dernière.
"D'ores et déjà un accord tripartite a été conclu entre la Banque centrale, l’association professionnelle des banques et le Gouvernement pour le financement du logement social", a indiqué le Chef du gouvernement.
Un projet pilote de 5000 logements est sur le point d’être lancé d’ici à la fin de l’année 2019.
"L’enjeu est la GUINEISATION de l’économie et de l’emploi pour permettre aux Guinéens de profiter pleinement des retombées de la croissance économique."
Par ailleurs, un fonds de garantie hypothécaire a été créé afin de soutenir ce programme d’habitat social, lequel bénéficie d’une provision budgétaire à hauteur de 25 milliards GNF cette année.
La mise en place d’une stratégie globale pour l’emploi et l'entreprenariat en Guinée notamment en faveur des jeunes et des femmes.
A cet égard, environ 300 millions de dollars USD sont déjà négociés et conclus avec différents bailleurs de fonds dont entre autres, l’Union européenne à hauteur de 80 millions dollars américains, la Banque Mondiale et la SFI a hauteur de 70 millions dollars, les agences spécialisées du système des nations unies pour un total de plus 70 millions de dollars, la BID pour 25 millions de dollars, l’AFD pour environ 20 millions de dollars et la BAD pour environ 20 millions également.
Cette initiative a pour cible plus de 200 milles jeunes et femmes à travers le pays.
Le lancement d’un programme de réalisations d’infrastructures socio économiques avec :
1-La réhabilitation des voiries urbaines de Conakry, Labé, Dalaba, Pita, Mamou, Siguiri, Guéckédougou et le lancement d’importants chantiers sur les axes de l’intérieur du pays (Coyah-Faramoyah, Coyah-Mamou-Dabola, Dabola-Cissela-Kouroussa, Guéckédougou-Kondébadou…).
2-L’amélioration du transport urbain de Conakry avec la relance du train Conakry Express et la mise en circulation de 100 bus additionnels.
3-La redynamisation de la politique en matière d’assainissement avec l’adoption d’une nouvelle stratégie, la mobilisation d’un financement auprès de l’UE et de la BID d’environ 100 millions usd.

Cela a déjà permis de procéder au recrutement de deux opérateurs de référence internationale pour la collecte, le transfert des déchets et la gestion de la décharge publique mais aussi de lancer l’acquisition d’importants équipements ainsi que la construction de nouvelles infrastructures.
-Une autre initiative concerne la politique de promotion du contenu local.
"L’enjeu est la GUINEISATION de l’économie et de l’emploi pour permettre aux Guinéens de profiter pleinement des retombées de la croissance économique. Pour garantir la mise en place de cette initiative, il me plait d’annoncer la mise en place très prochaine à la Primature d’un Observatoire National du Contenu Local dont le financement est en négociation avancée dans le cadre de la coopération bilatérale avec les Emirats Arabes Unis", a déclaré le Premier ministre.
Conscient des défis auxquels est confronté son gouvernement, Dr.Ibrahima Kassory Fofana a déclaré : "préférer l’impopularité à l’irresponsabilité"
"J'invite les Guinéens à se donner la main afin qu'ensemble, on construise le dialogue social"
Dans la seconde partie de cette conférence de presse, le Premier ministre s’est prêté au jeu des questions-réponses.
Comme il fallait s’y attendre, le Chef du gouvernenr a été interpellé sur un certain nombre de dossiers “chauds” qui ont dominé l’actualité de ces dernières semaines. Il s’agit notamment de la question portant sur une éventuelle révision constitutionnelle.
Pour Dr. Ibrahima Kassory Fofana “ la nécessité de procéder à la redaction d’une nouvelle constitution ne fait pas de doute”. Toutefois, “ cela doit se faire dans le respect des opinions des uns et des autres”, a-t-il souligné.
Se prononçant, en tant que citoyen et tant que gouvernant en faveur d’une nouvelle constitution, le Chef du gouvernement a invité les Guinéens à privilégier le dialogue social afin de préserver la paix dans le pays.
Sur la question relative à la récente démission du minister de la Justice, Cheick Sacho, Dr. Ibrahima Kassory Fofana a réaffirmé avoir pris “ acte de cette decision”.
Quant aux motifs de cette démission ( ndlr : le fait, selon Me Sacko, de ne pas avoir été associé à la redaction de la nouvelle constitution), le Chef du gouvernement, a pour sa part, indiqué ne pas être au courant de l’existence d’un quelconque projet de texte constitutionnel.
‪Interpellé sur l'ouverture du procès des victimes du 28 septembre, le Premier ministre a assuré que : "rien n’entache le déroulement du processus engagé. Bien au contraire, le gouvernement a appuyé le dossier".
Sur l’épineuse question relative aux operations de déguerpissement entamées ces dernières semaines dans plusieurs quartiers de la capitale, Dr. Ibrahima Kassory Fofana a réaffirmé que les populations concernées ont bel et bien été indimnisées et qu’il était prémordial de poursuivre ces opérations.
Conscient des defis auxquels est confronté son gouvernement, Dr. Ibrahima Kassory Fofana, citant George Pompidou, a déclaré “ Je préfére l’impopularité à l’irresponsabilité”.
Et de conclure : "Je viens de dresser un tableau des chantiers qui ont été entamés. Cela me donne l’espoir que la Guinée va s’en sortir. Tous ces chantiers bénéficient du soutien des bailleurs de fonds. On ne peut s’attendre qu’à une amélioration des conditions sociales et économiques du pays. J’invite les Guinéens à se donner la main afin qu’ensemble on construise le dialogue social. Parce que sans dialogue social, il n’y pas de paix sociale".
Cellule de Communication de la Primature

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER