Démocratie: Alpha Condé, pire que le général Lansana Conté ?

Démocratie: Alpha Condé, pire que le général Lansana Conté ?
0 commentaires, 24 - 7 - 2019, by admin

Par Hamballi
Le leader du Parti de l'Espoir pour le Développement National est catégorique: Alpha Condé n'avait pas droit à l'erreur à son arrivée au pouvoir en 2010, a constaté nouvelledeguinee.com
L'ancien premier ministre du gouvernement de large consensus estime, malheureusement, que l'actuel président de la République est passé lamentablement à côté de la plaque.
" La Guinée court après la démocratie depuis longtemps (...) L'une des étapes les plus importantes, c'était à la fin des années 80, au début des années 90. Le président Lansana Conté accepta le multipartisme. D'abord, bipartisme, ensuite, par la lutte, la ténacité de l'opposition, il céda au multipartisme intégral. Celui (Alpha Condé: NDLR ) qui dirige la Guinée actuellement faisait partie de ce combat", rappelle le président du Parti de l'Espoir pour le Développement National.
" En 2010, poursuit Lansana Kouyaté, l'espoir était permis. Premièrement, parce que celui a emporté cette élection a été longtemps opposant. Il ( Alpha Condé: NDLR ) en connait toutes les facettes. Il a subi des injustices électorales, il a subi la prison, il a subi tout ce qu'il peut dire".
" Donc, on ne pouvait pas imaginer que lui ne soit pas éclairé de la voie à suivre pour une véritable démocratie (...)", déplore l'ancien sous-secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies.
Et lui de s'interroger: " Qui subit qui aujourd'hui en Guinée? Est ce que le pouvoir qui subit le peuple ? Ou si c'est le peuple qui subit le pouvoir? ".

" Quand le peuple manque de l'eau, de l'électricité, quand le peuple vit au quotidien, quand la vie devient insupportable, quand l'incivilité s'installe (...) Ce n'est plus de la démocratie (...)", conclut le chef du PE.D.N.
Elu, pour la première fois en 2010, pour un mandat de 5 ans, réélu en 2015 pour un second et dernier quinquennat, Alpha Condé a versé, aux yeux de Lansana Kouyaté, dans une dictature qui ne dit pas son nom. Il demande à Alpha Condé de faire marche arrière. Avant qu'il ne soit trop tard pour la Guinée.
" Je prie le président de la République de Guinée de se ressaisir, d'aller dans la direction du peuple, d'aller dans ce qui va faire de la Guinée un pays stable, d'aller dans la direction de la paix qui nous est chère (...) Je lui demande de faire marche arrière (...) pour que les Guinéens aient le libre choix conformément à la constitution", suggère-t-il à son ancien allié, devenu, par la force des choses, son meilleur adversaire politique.














0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER