Présidentielle 2010: le général Konaté a-t-il soutenu Alpha Condé contre Cellou Dalein Diallo ?

Présidentielle 2010: le général Konaté a-t-il soutenu Alpha Condé contre Cellou Dalein Diallo ?
0 commentaires, 26 - 7 - 2019, by admin

Par Tierno Yimbering Diallo
Alpha Condé était longtemps attendu sur sa version des faits au sujet de la présidentielle controversée et opaque de l'an 2010. L'ancien " opposant historique" vient de s'exprimer sur cette question qui fait couler encre et salive avec son lot de rumeurs, notamment en ce qui concerne un " appui" supposé de l'ancien président de la transition, le général Konaté à Alpha Condé aux dépens du candidat de l'Ufdg, Cellou Dalein Diallo.
Dans sa dernière autobiographie en date, fruit d'un entretien avec un de ses amis journalistes basés à Paris, en France, le président de la république fait une révélation surprenante. Qui dédouane à jamais l'ancien président de la transition, accusé par certains Guinéens d'avoir favorisé Alpha Condé en 2010.
Répondant aux questions du journaliste, Alpha Condé insiste, persiste et signe que le général Sékouba Konaté ne voulait pas du tout de lui à la tête de l'Exécutif guinéen.
" Ce qui est évident, c'est que le général Sékouba n'était pas de mon côté (...) Lors de l'élection présidentielle de 2010, le général Sékouba n'a pas voté pour moi au premier tour. Il ( NDLR: général Konaté ) a appelé les militaires à voter pour quelqu'un d'autre", révèle le chef de l'Etat.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, Alpha Condé fait plutôt des révélations à charge contre son imposant et redoutable prédécesseur. Le président Condé soutient que l'ancien président de la transition ne comptait pas rester long à l'étranger après son départ du pouvoir.
" Le président Sékouba est parti avec l'espoir de revenir deux mois plus tard", poursuit Alpha Condé. Avant d'ajouter cette information qui en dit long sur la réaction du général Konaté à sa " victoire" aux dépens de Cellou Dalein Diallo.
" Il (NDLR: général Konaté ) pensait que ça n'allait pas durer. Il avait versé deux mois de salaire à ses hommes", charge le président Alpha Condé.
Une sortie on ne peut p;lus clair quant à la position de l'ancien président de la transition en 2010. Venu au pouvoir au lendemain des accords de Ouaga du 15 janvier 2010, le général Sékouba Konaté quitte, volontairement, le pouvoir, moins d'un an plus-tard. Il remet les clés du pays à un civil " élu". Une grande première dans l'histoire de la Guinée.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER