Le jour où, face au général Konaté, Makanera a eu la peur de sa vie

Le jour où, face au général Konaté, Makanera a eu la peur de sa vie
0 commentaires, 31 - 7 - 2019, by admin

Par Hamballi
Alhoussény Makanera Kaké s'en était, plutôt, bien sorti. Dans les années 2009, 2010, il n'était pas donné à tout le monde de ne pas être en proie d'une trouille, d'une peur intense quand on a en face de soi un militaire dans l'âme, de la trempe, de la stature, du physique imposant et athlétic, genre " monsieur muscles", de l'ancien président de la transition. Vétéran à succès des guerres civiles meurtrières et sanglantes au Libéria, et en Sierra-Léone, héros lors des attaques rebelles contre la Guinée Forestière au début des années 2000, le général Konaté a une forte personnalité dont l'aura, le charisme, le mental d'acier, le caractère martial, hyper bien trempé, la sérénité, le sang froid et le calme olypien inspirent forcément une frousse qui ne dit pas son nom.
L'ancien ministre et ancien opposant, Alhoussény Makanéra Kaké, en sait quelque chose. Un jour, au plus fort du règne terrifiant des militaires du Conseil National pour la Démocratie et le Développement, Alhoussény Makanera Kaké s'aventure dans la tanière de la junte, au Camp Alpha Yaya Diallo. Plus grande garnison du pays.
L'ancien ministre de la communication du gouvernement Saïd Fofana se rend au " siège" provisoire de la présidence martiale de la junte militaire du Cndd. Mal lui en prend sur place, à la merci d' hommes en treillis armés jusqu'aux dents, prêts pour la bagarre. Alhoussény Makanera Kaké croise le chemin du général Sékouba Konaté. " Tout-puissant" et incontesté homme fort du pays, l'ancien président de la transition se trompe... Et prend Alhoussény Makanéra Kaké pour son petit frère, le juriste émérite, de renom, et administrateur du site " Leguepard.net", Ibrahima Sory Makanéra. En effet, l'ancien ministre de la communication et son petit frère se ressemblent tellement qu'on peut les confondre.
Malheureusement pour Alhoussény Makanéra, le site administré par son jeune frère est en première ligne dans le combat, le lynchage médiatique du Conseil National pour la Démocratie et le Développement et ses leaders, précisément, entre autres, le général Sékouba Konaté. La Suite ? Plus de peur que de mal pour celui qui fait la navette entre l'aile dure de l'opposition et Sékhoutouréyah.
" Quand le général Konaté m'a regardé, j'ai franchement eu peur. Il m'a fusillé d'un regard vif, interrogateur et menaçant: c'est vous qui écrivez des mensonges contre nous sur votre site ? Me demande-t-il. Je lui réponds que ce n'est pas moi, mais plutôt mon petit frère. Par la suite, il a continué son chemin", se souvient Alhoussény Makanera Kaké. Il a relaté cette anecdote à un reporter de nouvelledeguinee.com à bord d'un train qui faisait la liaison Paris - Genève, en avril 2016.
Comme disent les Ivoiriens, Alhoussény Makanera Kaké est " garçon". Mais, ce jour là, il a rencontré " plus garçon que lui". Un face à face qu'il ne va pas, sans doute, oublier de sitôt.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER