Football guinéen: les marques du Général Maturin Bangoura

Football guinéen: les marques du Général Maturin Bangoura
0 commentaires, 17 - 9 - 2019, by admin

Par Ibrahima Diallo, journaliste et écrivain
Propriétaire du CI Kamsar, le Général Maturin Bangoura est un vrai adepte du football. De tout temps, il a mis une empreinte particulière dans le cadre de l’évolution de cette discipline qu’il aime tant.
Des Jeux du Littoral à la Ligue Professionnelle, en passant par la Fédération Guinéenne de Football, il a toujours mis en avant sa disponibilité et son dévouement pour l’émergence de la pratique du sport roi en Guinée.
Cet officier supérieur mérite qu’on le lui reconnaisse
Sportif dans l’âme, il ne calcule pas, il n’hésite pas à prendre les meilleurs décisions chaque fois qu’il s’agit d’un enjeu national. C’est en cela qu’il a demandé et obtenu le report du démarrage du championnat au Mois d’octobre, pour permettre de faire l’union sacrée autour du Horoya AC, le porte étendard de notre football, qui disputera un match capital le 29 Septembre à Conakry contre la Jeunesse Sportive de Kabylie qui avait défait lors du match aller le champion Guinéen sur le score de 2-0 à Tizy- Ouzou.
Impossible n’étant pas guinéen, le Horoya essayera de remonter le handicap comme l’avait fait le Hafia il y’a un peu plus de trois décennies face au Vita club de Kinshasa.
L’histoire n’est pas une répétition. Mais le Général Maturin Bangoura, qui avait été témoin de cette formidable remontée du Hafia alors qu’il était encore étudiant, se souviendra sans doute de cet exploit remarquable surtout si le Horoya arrivait à le rééditer à Conakry.
Ce chef militaire et Gouverneur de la ville de Conakry exhorte en cette circonstance tous les supporters des différents clubs à venir comme un seul homme avec tout son énergie sportive pour aller droit à la victoire.
Si nous voulons, nous le pourrons au non de la Nation tout entière pour faire triompher notre football. Car l’illustre ce chef militaire qu’il est aujourd’hui. Avant d’être responsable de haut rang à la Gendarmerie Nationale, il a été, d’abord et avant tout, un ingénieur agronome, puis produit de l’université Guinéenne qui est resté toujours attaché et à l’écoute de Jeunesse de son Pays.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER