Lançons l’artillerie lourde! ( Tribune )

Lançons l’artillerie lourde! ( Tribune )
0 commentaires, 12 - 10 - 2019, by admin

Par Boubacar 1 Barry au Canada
Abdrahmane Sanoh, Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo, Abdoulaye Oumou Sow, Bill de Sam tous kidnappés par Alpha Condé. Qu’elle est vraiment courte cette liste de prisonniers des dernières heures du régime moribond de Condé Alpha.
Qu’il continue son ratissage en allant dans les coins et recoins du pays pour mettre la main sur tout ce qui bouge en commençant par les gros bonnets pour terminer par les mendiants du quartier sans oublier ceux qui font la manche devant le palais Sekoutoureya y compris les aveugles.
Ca ne nous fera pas changer nos convictions qui sont nourries de l’idée que ce pouvoir est dictatorial, illégitime, brutal , incompétent et qu’il mérite d’être dégagé. Les Guinéens n’accepteront pas qu’on leur impose quelque chose, disait Alpha Condé. Cependant, il est bien celui-là qui veut, pourtant, leur imposer ce qu’ils ne sont pas disposés à avaler.
Le peuple de Guinée mobilisé constitue notre artillerie lourde face aux policiers amoureux de répression. Nous faisons appel à ce peuple assez longtemps endormi dans la méfiance de l’autre, l’égocentrisme afin qu’il prenne conscience de la nécessité de vomir ensemble votre psoeudo offre qui se trouve encore dans les coulisses par peur ou mauvaise stratégie.
Votre nouvelle constitution n’est pas la bienvenue. Ceci vous a été notifié par les imams, les évêques qui sont à respecter; les artistes qui ne demandent qu’une prise en charge maladie, les politiques qui rêvent d’élections transparentes , les paysans qui attendent toujours leurs tracteurs, les tailleurs leurs machines, les étudiants leurs tablettes, les simples citoyens qui ne demandent que justice sociale dans la répartition de nos richesses communes, les villes et villages, les communes et quartiers qui attendent dans l’ensemble les choses qui leur sont promises à n’en pas finir mais qui ne viendront que le lendemain de votre départ précipité du palais.
Arrêtez toutes les têtes d’affiches et tuez tous les enfants épris de paix et de stabilité vous finirez par vous en aller sur la pointe du pied si cette chance vous était même donnée.
Le camp présidentiel a la peur dans l’âme pour ne pas dire les couilles.
Arrestations, emprisonnements, assassinats sont les armes des dictateurs mais qui montrent très rapidement leurs limites. Car vous pouvez mettre un policier dans chaque coin de maison, le peuple est debout et déterminé dans sa globalité à vous défier et vous chasser dans la honte et l’ignominie. Alors que tout vous était donné pour avoir le plus grand mérite national au 21e siècle en vous retirant joliment du pouvoir et des ses meandres.
Je demande aux cerveaux du FNDC de se rebiffer et anticiper les choses dès maintenant car un mouvement sans tête est quelque chose de voué à l’échec.
Appuyer sur l’anticipateur. N’attendons plus lundi matin, commençons plus tôt. Le peuple est déterminé. Que les têtes d’affiches le soient autant.
La peur règne déjà dans le camp présidentiel. Entrons dans les brèches en prenant toutes les dispositions nécessaires sans manquer d’être vigilant vis à vis de l’armée à laquelle un communiqué disculpateur a été adressé.
Chassons le faux Mandela pour enfin espérer ou rêver de voir le Guinéen ( le Vrai Camara ou Soumah, Barry ou Diallo, Keita ou Kaba, Guilavogui ou Yombouno ) présider aux destinées de notre chère patrie pour enfin offrir aux guinéens un espace respectueux de la parole, des textes de loi et de la valeur humaine. Nous rêvons d’une démocratie depuis belles lurettes , et nous sommes plus que jamais déterminés à en découdre avec les dictateurs qui qu’ils soient.
En dégageant Alpha, nous baliserons ainsi le chemin de la démocratie non négociable. C’est l’occasion pour nous fils et filles de Guinée de nous unir afin de faire face au défi national qui est pourtant à notre portée.
Agissons maintenant là!

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER