Confidence: " Aboubacar Sylla voulait que je crée un parti politique", révèle le général Konaté

Confidence:
0 commentaires, 13 - 11 - 2019, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
Sur n'importe quel sujet concernant son parcours personnel, professionnel, sa vie en tant que président de la transition, sa vie post Sekhouterayah , le général Sékouba KOnaté s'exprime sans langue de bois, a constaté Nouvelledeguinee.com
Très remonté contre certains ministres du gouvernement Kassory Fofana qui ont géré la transition avec lui en 2010, le général Sékouba Konaté se dit " déçu" des agissements de ces derniers.
Mais, c'est le ministre des transports qui est particulièrement dans la ligne de mire du vétéran des guerres civiles au Libéria, en Siérra-Léone et héros de la déroute de la horde de rebelles qui avaient mis la Guinée Forestière à feu et à sang. Les sorties récurrentes de Sylla contre l'actuelle constitution en sont pour quelque chose dans la colère de l'ancien leader Guinéen.
A en croire l'ancien président de la transition, l'actuel ministre des Transports, à défaut d'avoir pu le convaincre de confisquer le pouvoir en 2010, se démenait, inlassablement, comme un beau diable pour emmener le général Sékouba Konaté à créer son propre parti politique dans le but de revenir aux affaires. Offre déclinée naturellement par l'ancien président de la transition.
" Il courait après moi. Il venait me voir à Paris. Il me cherchait. Il me poussait à lancer mon parti. Mais, j'ai refusé", confie, à Nouvelledeguinee.com, l'ancien maître de Conakry.
Aboubacar Sylla serait d'ailleurs allé plus loin. Le propriétaire du journal " L' Indépendant" n'aurait pas hésité un seul instant à " facturer" ses courses. Profitant, du coup, sans la moindre retenue, des largesses de l'ancien imposant, " tout-puissant" et redoutable ministre de la défense nationale.
" Il me demandait régulièrement de l'argent. Le ministre Tibou Kamara est témoin. Je ne savais que Sylla était démagogue à ce point. Je lui en donnais régulièrement. Je remettais les sous à Tibou pour qu'il remette l'argent, à son tour, à Aboubacar Sylla", regrette, la mine grave, d'un ton qui n'admet aucune réplique, l'ancien président de la transition.
" Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo veulent que la Guinée brûle. Ils n'arrêtent pas d'attiser la tension. Ils seront tenus pour responsables de tout qui va advenir dans le mauvais sens", avertit, l'ancien homme fort de Conakry. Plus fort que jamais de la convoitise dont il fait l'objet à l'international.
Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo, entre autres, respectivement ministre de la jeunesse et de l'emploi jeune, et ministre d'Etat en charge des transports, étaient des éléments clés, en 2010, au gouvernement dirigé par feu Jean Marie Doré.
Pendant la transition, ces deux personnalités de premier plan sont restés muets comme une carpe sur l'élaboration de l'actuelle constitution. En plus, contre attente, ils empochent les 500 millions de francs guinéens offerts par l'Etat en guise de récompense.
Près de 10 ans après, Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo se coalisent pour s'aligner sur les partisans d'une nouvelle constitution. De quoi provoquer le courroux de l'ancien président de la transition qui menace de sortir bientôt de sa réserve. Histoire de mettre les points sur les i.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER