" J'ai pitié de la Guinée", réagit Sidya Touré

0 commentaires, 11 - 2 - 2020, by admin

Par Mohamed Camara
Plus le temps passe, plus le chef de l' Etat, Alpha Condé, dévoile clairement son agenda politique. Lundi 10 février 2020, en marge du Sommet de l' Union Africaine, qui s'est tenue, dimanche, sur les hauteurs de Addis-Abeba, en Ethiopie, le leader Guinéen a accordé une interview à des médias dits " internationaux".
Au cours de l'entretien qui a tenue en haleine Conakry, Alpha Condé n' exclut pas de briguer la présidentielle de 2020 au cas où la constitution qu'il voudrait donner à la Guinée soit acceptée, bien entendu, par le peuple souverain de Guinée.
Cette nouvelle sortie du chef de l' Etat a aussitôt provoqué une levée de boucliers dans les rangs de l'aile dure de l'opposition et de ceux du Front National de la Défense de la Constitution.
En séjour médical sur les rives de la Lagune Ebriée, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le leader de l' Union des Forces Républicaines dit ne pas être surpris, outre mesure, par le rêve de Alpha Condé diriger la Guinée jusqu'à sa mort.
Répondant, mardi, aux questions de nos confrères de la radio " Lynx FM", l'ancien premier ministre de feu général Lansana Conté réagit, en ces termes, à la volonté affichée de Alpha Condé de se maintenir au pouvoir via la msie en place d'une nouvelle constitution.
" Si vous vous souvenez, j'ai parlé de ça depuis très, très longtemps. L'aventure de Alpha Condé est personnelle. J'ai pitié de la Guinée", déplore, l'opposant, Sidya Touré.
Et lui de prevenir, malgré son état de santé: " nous allons lui barrer la route".
Le désir obsessionnel de Alpha Condé de remplacer la constitution qui est à la base de son élection et de sa réélection a plongé la Guinée dans une crise socio-politique sans précédent.
Depuis la mi-octobre, près d'une trentaine de personnes ont péri dans des manifestations initiées par le Front National de la Défense de la Constitution.
Malgré ce lilan des plus macabres, Alpha Condé, jusqu'au boutiste devant l'éternel, reste plus déterminé que jamais à donner aux Guinéens une nouvelle constitution afin de se maintenir au pouvoir. Quitte à précipiter la Guinée dans une crise politique majeure. Sans précédent.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER