Le Mans ( France ): une Guinéenne tuée à coups de couteau, son compagnon toujours en fuite

Le Mans ( France ): une Guinéenne tuée à coups de couteau, son compagnon toujours en fuite
0 commentaires, 2 - 3 - 2020, by admin

Une femme de 25 ans, maman de deux petites filles de 2 et 4 ans, a été tuée dans le quartier des Sablons au Mans ce lundi 2 mars 2020.
Dans le quartier des Sablons au Mans (Sarthe), la communauté guinéenne est sous le choc ainsi que les voisins. Une femme de 25 ans, maman de deux petites filles, a été tuée à coups de couteau, vers 09 h ce lundi 2 mars 2020.
Dimanche 1er mars au soir, une dispute éclate au 8 rue de l’Artois dans un appartement d’un immeuble du quartier des Sablons. Une jeune femme de 25 ans, d’origine Guinéenne, menacée de mort par son conjoint, trouve refuge chez des voisins.
"De Guinée, elle était arrivée au Mans depuis deux mois après un périple par la Libye puis Paris », témoigne une voisine.

Ce lundi matin, après une nuit compliquée, elle avait déposé sa fille de 4 ans à l’école et en revenait quand son compagnon l’aurait agressé dans leur appartement. « Il a tout cassé dans l’appartement et lui a demandé de partir », poursuit une autre voisine. Elle n’en n’a pas eu le temps.
« Tu seras à moi ou à personne »
Il lui a dit : "tu seras à moi ou tu ne seras à personne. Elle n’a pas eu le temps d’emmener sa petite à la crèche et d’aller travailler »
Il se serait saisi d’un couteau et lui en aurait porté plusieurs coups mortels, devant les yeux de sa petite fille de deux ans. « Les voisins ont entendu crier, ils ont entendu les coups. Il l’a poignardée avec la petite dans les bras », poursuit la voisine horrifiée.
Les voisins se sont rués dans l’appartement. « Il a pris la fuite. Elle était décédée dans sa baignoire ».
Le Parquet de son côté indique que « les premiers éléments laissent à croire que les enfants n’étaient pas présents au moment de la dispute ».
« On est toutes choquées, dévastées »
Le quartier est sous le choc. "C’est dramatique, nous sommes toutes des femmes et des mamans. On ne pense pas que ça peut arriver en bas de chez nous et on se demande ce qu’on aurait pu faire pour l’aider. On est toutes choquées, dévastées ».
Le président de l’association des Guinéens de la Sarthe était aussi sur place. « Elle venait d’adhérer à l’association, elle n’avait pas encore sa carte ». Une marche blanche pourrait être organisée dimanche. L’homme est toujours en fuite et recherché.
Actu.fr

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER