Après l’UA et la CEDEAO, l’OIF plaide pour un fichier électoral consensuel en Guinée

Après l’UA et la CEDEAO, l’OIF plaide pour un fichier électoral consensuel en Guinée
0 commentaires, 3 - 3 - 2020, by admin

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) apporte son soutien à la déclaration conjointe de la Commission de l’Union africaine et de la Commission de la CEDEAO du 1er mars 2020.
Elle souhaite, à l’instar des deux partenaires, que le report des élections législatives et du référendum constitutionnel puisse contribuer à établir un fichier électoral fiable et consensuel, dans le sens du communiqué du 24 février publié à l’issue de la mission technique d’assistance électorale de l’OIF auprès de la Commission électorale nationale indépendante qui avait relevé les cas problématiques d’électeurs ne disposant pas de documents permettant leur identification. Ces efforts participeraient à restaurer la confiance des acteurs à l’égard du processus électoral.

L’OIF encourage ainsi les autorités et l’ensemble des acteurs politiques guinéens à jouer un rôle constructif en vue de la tenue d’élections crédibles en 2020, en s’inscrivant dans les engagements de la Déclaration de Bamako.
Elle exhorte en outre toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à appeler leurs partisans à renoncer à la violence.
La Secrétaire générale de la Francophonie réitère aux autorités nationales la disponibilité de l’OIF à poursuivre, aux côtés des partenaires régionaux et internationaux, son engagement en faveur du renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit en Guinée.
L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER