Elections sous haute tension en Guinée, les kits sanitaires invisibles

Elections sous haute tension en Guinée, les kits sanitaires invisibles
0 commentaires, 22 - 3 - 2020, by admin

Par Mohamed Camara
Le jour J est enfin arrivé. Les Guinéens étaient appelés aux urnes, dimanche 22 mars, par Alpha Condé dans le cadre du double scrutin portant sur les législatives et le référendum constitutionnel si cher au pensionnaire de Sékhoutouréyah qui a voté, quant à lui, en fin de matinée dans le quartier historique et mythique de Boulbinet, dans la presqu'île de Kaloum.
Certains concitoyens ont répondu présent à l'appel du chef de l' Etat qui ambitionne de se maintenir au pouvoir les six voire douze prochaines années. Par contre, les militants et sympathisants du Front National de la Défense de la Constitution ont brillé par leur absence aux bureaux de vote.
Dans de nombreux endroits favorables au FNDC, kits électoraux, bureaux de vote ont été saccagés, détruits, les agents électoraux pourchassés par des jeunes opposants surchauffés à blanc.
De violents accrochages ont été signalés dans des quartiers de la haute banlieue de Conakry. C'est le cas à Wanindara, Soumabossia, Bomboly, excusez du peu.
Dans de grandes métropoles de province, comme Kindia et N' Zérékoré, plusieurs bureaux de vote ont été saccagés par des opposants qui réclament le départ de Alpha Condé.
Dans certaines zones, les électeurs ont été surpris de voir que les bureaux de vote ne sont pas équipés de kits électoraux.
Le pire, c'est l'absence totale de kits sanitaires dans de nombreux de vote ouverts. Malgré la propagation à vitesse grand v u foudroyant Coronavirus, les électeurs ont été exposés à cette pandémie par les autorités sanitaires de Conakry.
A rappeler, le double scrutin de ce dimanche est boycotté par les poids lourds de l'aile dure de l'opposition. L' Union des Forces Démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo, l' Union des Forces Républicaines et le Parti de l' Espoir pour le Développement National ont décidé de bouder les urnes.
A noter, enfin, que la communauté internationale s'est abstenue de dépêcher des observateurs à Conakry. La CEDEAO, l' Union Africaine, l' Union Européenne et la Francophonie ont tourné le dos à Alpha Condé.
Nous y reviendrons !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER