Le Palais Sékhoutouréyah touché de plein fouet par le Coronavirus

Le Palais Sékhoutouréyah touché de plein fouet par le Coronavirus
0 commentaires, 3 - 4 - 2020, by admin

Par Hamballi
Le temps où le patron de l' Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire faisait montre de confiance face à la progression de la pandémie sur le continent ne semble plus qu'un lointain souvenir.
L'excès de confiance qui frise l'orgueil de Sakoba Kéïta est en train de tourner au cauchemar pour les Guinéens qui n'ont plus que leurs yeux pour pleurer face au bond impressionnant de la foudroyante pandémie en Guinée.
Le sommet de l' Etat n'est plus à l'abri du Coronavirus. Après Rabiatou Sera Diallo, Moustapha Naïté, et d'autres personnalités très en vue à Conakry, on vient d'apprendre que 12 proches du chef de l' Etat sont atteints de la foudroyante épidémie.
C'est le Bureau de Presse de la Présidence qui en a fait la révélation. Dans un communiqué envoyé à la rédaction de Nouvelledeguinee.com, il est indiqué que douze personnes de la galaxie convoitée de Alpha Condé sont désormais malades du Coronavirus.
" Les membres du personnel d’appui sont également en train d'être tous testés et à la lecture des premiers résultats, 12 d’entre eux se sont révélés être positifs au Covid 19", annonce le courrier du Bureau de Presse de la Présidence.
Avant le double scrutin meurtrier, sanglant et controversé du 22 mars dernier, Sakoba Kéïta se vantait que la Guinée est forte de l'expérience qu'il aurait aquise de l'épidémie Ebola pour contrer la nouvelle pandémie qui soumet à rude épreuve l' Humanité.
Comme pour appuyer la position de Sakoba Kéïta, le patron du très stratégique département de la Santé est allé jusqu'à se donner en spectacle, à la télévision nationale, à l' Aéroport International de Conakry G'Bessia censé être équipé d'appareils de la dernière génération destinés à dépister les cas suspects du Covid-19.
Conséquence de cette mise en scène ? Plus de 50 cas de Coronavirus confirmés en un temps record au pays du " professeur".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER