Coronavirus: le réveil tardif de Alpha Condé face à la propagation de la pandémie en Guinée ?

Coronavirus: le réveil tardif de Alpha Condé face à la propagation de la pandémie en Guinée ?
0 commentaires, 5 - 4 - 2020, by admin

Par Hamballi
Le patron de l' Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire, Sakoba Kéïta, et son équipe vont sont ils exposés au courroux du chef de l' Etat ?
Avant le scrutin controversé du 22 mars dernier, la Guinée était encore épargnée par la pandémie du Coronavirus. Bizarrement, depuis la tenue de ce double scrutin qui a coûté la vie à plusieurs dizaines de Guinéens, le pays de Alpha Condé est confronté à un bond spectaculaire de la propagation du foudroyant Coronavirus.
Sachant qu'il a des comptes à rendre et que le redoutable Tribunal de l' Histoire se penchera, un jour ou l'autre, sur sa gestion de cette crise sanitaire sans précédent, Alpha Condé décide de prendre ses responsabilités. l'octogénaire de Sékhoutouréyah assène ses vérités au personnel soignant.
" Il faut qu'on se dise franchement les vérités. Ce qui ne va pas, il n' ya ni d'ego, ni d'influence. Si on est en guerre, ls uns tirent en face, d'autres à gauce, d'autres à droite, on n'ira nulle part", lâche le leader Guinéen.
Visiblement remonté contre les autorités sanitaires, Alpha Condé tape du poing sur la table. " Je ne vais pas m'asseoir et vous regardez. Parce que c'est moi qui ai été élu par le peuple. C'est moi qui suis responsable de sa vie".
Alpha Condé met les autorités sanitaires face à leurs responsabilités. " Il faut que vous acceptiez de travailler ensemble. On ne gagne pas une guerre désunie (...) Soyez patriotes. Et soyez déterminés", conclut le patriarche de Sékhoutouréyah.
Ce week-end, la Guinée a franchi le cap de la centaine de personnes infectées au Covid-19. Sakoba Kéïta et son équipe annoncent avoir enregistré 38 nouveaux cas positifs au Coronavirus. De quoi inquiéter les populations guinéennes.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER