Forécariah: la bonne nouvelle de Tibou Kamara pour les anciens travailleurs de l'ex SALGUIDIA

Forécariah: la bonne nouvelle de Tibou Kamara pour les anciens travailleurs de l'ex SALGUIDIA
0 commentaires, 5 - 7 - 2020, by admin

Au lendemain de la reprise de l'ex SALGUIDIA par la société agro-industrielle Guinéo - Emirati, les anciens travailleurs de cette ancienne usine de transformation d'ananas ne savaient plus où donner de la tête. Pire: ils craignaient d'être les grands perdants du partenariat entre la République de Guinée et les Emirats Arabes Unis.
Les 58 anciens travailleurs de l'usine sont désormais fixés sur leur sort. Heureusement, ils ne vont pas être abandonnés, livrés à eux mêmes, sans le moindre dédommagement de la part de la nouvelle société.
Ces administrateurs, techniciens de l'usine et manœuvres de l'action agricole vont retouver le sourire. C'est du moins la bonne nouvelle que le ministre d'Etat, ministre de l' Industrie et des PME leur a annoncée, samedi, en marge de son déplacement à Maférinyah, dans la préfecture de Forécariah.
" Les droits des anciens travailleurs de l'ex SALGUIDIA seront intégralement payés dans la transparence et dans l'équité que nécessite un tel processus. Ensuite, le contenu local, très cher au président de la république, a été, également, pris en compte", a indiqué Tibou Kamara.
" Il n' y a pas d'investissements, il n' y a pas d'investisseurs sans en créer les conditions de confiance et de sécurité. Je me réjouis que ce message du chef de l' Etat, qui est un message d'espoir et de confiance, ait été entendu par les populations de Forécariah qui sont unanimement engagés à accompagner l'investisseur, et sont réjouis, dans leur ensemble, que l'activité, dans l'ex SALGUIDIA, puisse reprendre pour leur bonheur et, également, pour le développement de la région" , a ajouté le patron du département très stratégique de l' Industrie et des PME.
Samedi, à la tête d'une délégation, Tibou Kamara s'est rendu sur le site de l'ex SALGUIDIA dans le cadre de la relance de ses activités. Un ouf de soulagement, sans doute, pour les populations locales. Dans la mesure où, la nouvelle société s'est engagée, à la demande du président de la république, à créer 4 00 emplois directs et 1 200 emplois indirects.
La nouvelle société s'engage également à financer la construction d'écoles, de dispensaires et au respect inconditionnel du contenu local

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER