Coronavirus : Poutine revendique un vaccin efficace avant même le début de la phase 3 des essais

Coronavirus : Poutine revendique un vaccin efficace avant même le début de la phase 3 des essais
0 commentaires, 11 - 8 - 2020, by admin

La production de masse devrait suivre prochainement, a déclaré le président russe, dont une des deux filles aurait déjà été vaccinée.
Un premier vaccin contre le coronavirus a été développé en Russie, a déclaré mardi 11 août le président russe Vladimir Poutine au cours d'une réunion gouvernementale.
«Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré», a déclaré Vladimir Poutine , en ajoutant : «je sais qu'il est assez efficace, qu'il donne une immunité durable». Le président russe a ajouté que le vaccin avait passé avec succès l'intégralité des tests nécessaires, et qu'une de ses deux filles avait déjà été vaccinée. Ces annonces interviennent alors même que les essais ne sont pas terminés et que leur phase 3 auprès de milliers de sujets, essentielle à la validation scientifique du vaccin, ne doit commencer que mercredi.
«Spoutnik»
Le vaccin contre le coronavirus développé par la Russie a été baptisé «Spoutnik V» (V comme vaccin, ndlr), en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite, a déclaré le président du fonds souverain Kirill Dmitriev, impliqué dans son développement. «Plus d'un milliard de doses» ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a-t-il également affirmé. Le fonds souverain a précisé que le début de la production industrielle était prévu en septembre.
Vladimir Poutine a déclaré que la vaccination se fera de manière volontaire. Le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourashko, a déclaré que le vaccin sera produit par le Centre Gamaleï d'épidémiologie et de microbiologie, où il a été développé en collaboration avec le ministère de la Défense, ainsi que par la société Binnopharm. Il devrait être en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes.
L'OMS ne se réjouit pas trop vite
La Russie avait assuré ces dernières semaines la production prochaine de milliers de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus et «plusieurs millions» dès le début de l'année prochaine. L'Organisation mondiale de la Santé avait réagi en plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d'un vaccin anti Covid-19.
L'Association des organisations de recherche clinique, qui réunit des entreprises pharmacologiques russes et des structures de recherche, a émis mardi des réserves face à ce vaccin russe, indiquant qu'il n'aurait pas fait l'objet de tests suffisants, rapporte le site d'information Meduza. Cette organisation aurait demandé au ministère russe de la santé de repousser l'enregistrement de ce vaccin, du fait d'un manque de tests. Une objection non retenue par le ministère de la Santé, affirme Meduza.
L'Organisation mondiale de la Santé a réagi prudemment à l'annonce de la mise au point d'un vaccin contre le Covid-19, rappelant que la «pré qualification» et l'homologation d'un vaccin passaient par des procédures «rigoureuses». «Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La pré qualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux», a pointé Tarik Jasarevic, le porte-parole de l'OMS, lors d'une visio-conférence de presse.
Même son de cloche à Berlin, où le ministre de la Santé a émis des doutes mardi sur «la qualité, l'efficacité et la sécurité» de ce vaccin. «Il n'y a pas de données connues concernant la qualité, l'efficacité et la sécurité du vaccin russe», a déclaré une porte-parole du ministère au groupe de presse régional allemand RND, rappelant qu'au sein de l'Union européenne, «la sécurité des patients est la première des priorités».
AFP

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER