Affaire Kankan: ce n'est pas la première fois que Alpha Condé divise les ethnies en Guinée, selon un ancien du RPG

Affaire Kankan: ce n'est pas la première fois que Alpha Condé divise les ethnies en Guinée, selon un ancien du RPG
0 commentaires, 26 - 9 - 2020, by admin

Par Sékouba Mamadi Dioubaté à Sangoyah ( Conakry )
Le message du Président de la République en direction de la jeunesse de Kankan n’est pas à son premier fait de division des ethnies de la République de Guinée. Ses interventions varient en fonction de l’adversaire du moment, hier c’était les Soussous et aujourd’hui ce sont les Peulhs.
Son discours du 23 janvier 1993 est beaucoup plus virulent que ce qu’il vient de dire. « Au marché de Conakry, lorsque qu’un malinké se présentait devant une vendeuse Soussou et qu’il parlait malinké, cette dernière répondait qu’on parle pas malinké ici », s'insurgeait il en 1993.
Plus loin, il dit: " le Mandé écrasé, Soundiata s’est levé et a fait l’unité du Mandé". Ce qui est faux sue toute la ligne. Explications:
1-Soundiata a trouvé l’existence du Mandé puisque son père Dankarantouman était roi et avait comme griot Gnankouman Doua. Pour les Maliens, c’est Douga. Le Mandé n’a jamais été écrasé par qui que ce soit.
Cependant dans le texte, Alpha Condé fait allusion aux cadres civils et militaires tués lors du coup d’Etat inventé par le pouvoir d’alors. Donc lui, Alpha Condé, le nouveau Soundiata , est venu unir le Mandé (son mandé), ses interventions sont dignes des journalistes qui intervenaient sur la radio Mille Collines du Rwanda.
Il faudrait que nous sachions qu’il n’y a pas de causes profondes du problème rwandais mais ce sont des faits cumulatifs qui ont entrainé le génocide des Tutsis au Rwanda.
Le problème de notre pays, c’est que les employés à nos différents médias en mal de devenir journalistes professionnels se servent de leur outil pour encourager ce tribalisme actuel du pouvoir sans le dénoncer fort à cause des rentes de situations qu’ils obtiennent des hommes du pouvoir.
Les intellectuels, les cadres, l’administration deviennent complices de cette situation.
Toute la Haute Guinée et les autres régions de Guinée savent très bien qu’Alpha Condé n’appartient à aucune région de Guinée, il existe un mensonge collectif et un délire de groupe qui s’est emparé de toute la Haute Guinée.
Dioumessi Ibrahima, qui a fait ses documents administratifs au quartier Hafia, à Conakry, contrairement à ce qui a été dit que c’était à Boké, pourrait apporter son témoignage à ce sujet.
Nous allons vous livrer inextinso son discours du 23 janvier 1993 à Kankan.
L’extrait du discours du Secrétaire Général du RPG, M. Alpha Condé
L’empereur du N’KO dans tous ses états
« Je suis venu dire aussi que nous avons déjà gagné. Hier, lorsque vous parliez au marché de Conakry, les soussous vous répondaient : on ne connait pas cette langue ici. »
Aujourd’hui, le gouvernement court après vous, vous offre de l’argent, offre des postes à vos enfants, alors qu’hier ils vous menaçaient. Mais tout le monde sait que le Mandé n’est pas à acheter ou à vendre, le Mandé est assis sur la dignité et l’honneur.
Hier le Mandé est écrasé, Soundiata s’est levé et a fait l’unité du Mandé.
Aujourd’hui du Wassoulou, de Mandiana à N’Zérékoré, à Macenta, Konian, Lélé, Kouranko, Peulh du Wassoulou, c’est le tout uni comme un seul Homme, ce peuple du N’KO. Mais cette unité n’est dirigée contre personne, le Mandé n’est pas un pays de vengeance c’est un pays de justice et d’honneur.
Le diviseur :
« Si le Mandé a fait son unité aujourd’hui, c’est pour mieux renforcer son unité et consolider l’unité de la Guinée…Mais nous n’allons pas nous laisser tromper par ceux qui nous ont écrasés hier parce que simplement nous sommes N’KO.
La vengeance qu’il prépare :
« Nous savons que Conté a voulu nous déchirer, nous éliminer. On ne peut pas éliminer un peuple fier et digne. Quant à Facinet Touré il vient nous parler aujourd’hui en langage mielleux, mais il oublie que nous avons la mémoire. Qui est le premier à introduire le racisme dans le pays ? C’est Facinet Touré. En 1984, sur 22 ambassadeurs qu’il a nommés. Il y’a 18 soussous. Le conflit entre Conté et Diarra a commencé là. Les officiers dont le seul crime est d’etre Malinkés, Konians ou Wassoulounka. Alors les dignes fils du Mandé doivent les jeter dehors et ne pas les écouter. Nous n’oublions pas non plus les articles que Siradio Diallo écrivait en 1985 contre les Malinkés. Siradiou mène campagne au Fouta sur une base raciste en disant « si vous votez pour Alpha Condé il vous fera ce que Sékou Touré vous a fait . Je peux vous rassurer aussi que le Secrétaire Général du RPG, ne demandera ni de voir Conté, ni ne répondra à une invitation de Conté, il n’aura rien à lui dire. La seule chose, nous allons nous affronter aux élections transparentes qu’il veut ou pas, le renvoyer à Gbantama ».
Le repli identitaire forcené :
« Nous savons qu’il y’a quelques cadres opportunistes qui créent des petits partis pour servir Conté en essayant de nous tromper. Nous devons éjecter ces partis de notre sein.
N’oublions jamais que Conté a dit en 85 qu’il nous a ratés, cette fois il ne nous ratera pas. Tout Malinké, tout N’KO digne de ce nom doit le combattre à moins qu’il ne soit un bâtard ».
Commentaires sur le discours incendiaire de M. Alpha Condé
Peuple de Guinée, tu te trouves dans une phase décisive de ton existence comme en 1958 lorsque tu as pris ton destin en main en disant ‘‘NON’’ au projet du Général De Gaule.
Alors, malgré les appels du Collectif d’Entraide Social Franco Guinéen, pour l’organisation d’un grand Conseil National afin de parler des problèmes qui se posent à notre pays, le pouvoir s’entête de passer en force comme il l’a fait le 22 Mars 2020 en organisant le référendum et les législatives sur le cadavre de nos enfants, la chair de notre chair. La plupart de nos concitoyens sont issue de grandes familles or M. Alpha Condé qui n’a plus grande chose en Guinée comme personne donc il n’a rien à perdre.
Alors, mobilisons-nous en expliquant de familles en familles la nécessité de le faire partir à la tête de notre pays, pour enfin créer les conditions nécessaires de la vérité pour amener notre pays sur le chemin du développement économique, social et culturel.
VIVE LA GUINEE ET VIVE LA REPUBLIQUE !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER