An 62 de la République de Guinée/ L'indépendance et ses oubliés délibérés ( tribune )

An 62 de la République de Guinée/ L'indépendance et ses oubliés délibérés ( tribune )
0 commentaires, 9 - 10 - 2020, by admin

Par Amara Touré
Nous venons de dépasser le cap de 62 années d’indépendance , les péripéties de la lutte pour l’avoir n’ont jamais été enseignées. Ceux qui ont lutté avaient été relégués dans l’oubli par le premier régime au profit d’un seul homme: SEKHOU TOURÉ .
Pourtant tout a commencé à CONAKRY et le quartier BOLOBINET qui avait adhéré massivement aux idéaux de liberté de ce nouveau parti le PDG-RDA entraînant dans le sillage d’abord le tout CONAKRY et à la suite toute la GUINÉE MARITIME . L’enseignement scolaire a été réduit au travail , à son dévouement pour la liberté de son pays et du monde noir de ce seul homme .

L’indépendance n’est pas tombée suite à ses discours , certes. Sekhou Touré était un fougueux de nature, un épris de justice pour ses frères noirs , démontré depuis son début dans le syndicalisme. Mais la lutte pour l’indépendance a été une action commune menée sur une longue période par des groupes incluant des hommes de toutes les ethnies du pays .
La délégation pour la création du RDA à Bamako du 18 au 21 octobre 1946 comprenait les représentants de toutes les régions de la Guinée .
Le PDG a été créé à Sandervalia le 14 mai 1947 par un groupe comprenant des hommes de toutes les ethnies du pays , la plupart ont eu la vie écourtée très vite après l’indépendance sauf ceux qui ont eu la bonne idée de vite s’exiler ,fuir la paranoïa de ce tyran qui s’affirmait
La décision de voter NON a été prise par un groupe d’hommes de toutes ethnies et non pas par lui seul comme ils ont tout fait pour le faire croire ,il en était même réticent paraît-il .
L’histoire de l'indépendance version PDG ne parle pas de l’action militante et du sacrifice de la milice du PDG sous l’encadrement de MOMO JOE SYLLA, alias GENERAL JOE basée à Bolobinet, le premier quartier militant de la Guinée .
Cette milice que les opposants au PDG appellaient les GONES du PDG avait contribué à asseoir définitivement le PDG dans Conakry et sa banlieue ,en y éloignant les opposants par la force.
De 1954 à 1958 elle a fait face avec bravoure à toutes les violences contre le PDG. Violences débutées quand Sekhou Touré a raté son élection à l’assemblée française en 1954 . Des concessions ont été brûlées ,des corps jetés dans les puits .Conakry vivait dans une semi guerre civile
Les noms de MOMO JOE SYLLA et des GONES n’ont jamais été prononcés dans un cours sur l’indépendance de la Guinée. Miraculeusement, MOMO JOE SYLLA a eu la vie sauve après les différentes purges grâce à son effacement et est mort libre. Dieu merci pour cela .
Son nom et celui de la milice du parti devraient être honorés le long de deux rues dans la ville de KALOUM qu’ils ont faite première ville militante et base de départ pour la conquête .

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER