Crise. Près de 26 millions d’Américains ont faim

Crise. Près de 26 millions d’Américains ont faim
0 commentaires, 27 - 11 - 2020, by admin

Du ciel, on voit des dizaines de voitures patientent devant le NRG Stadium, le stade de football américain de Houston, lors d’une collecte de repas de Thanksgiving organisée par la cité texane. L’image, qui date du 21 novembre et qui a été publiée par le Washington Post en une de son édition du 26 novembre, est à la fois saisissante et révélatrice. Il n’y a en effet jamais eu autant d’Américains souffrant de la faim depuis le début de la pandémie, assure le quotidien américain, qui a analysé les données fédérales sur la capacité des ménages à se nourrir suffisamment.
Le Washington Post considère même que la faim est actuellement un problème plus grave aux États-Unis “qu’à toute autre période depuis 1998”, année où les premières données ont été collectées.
D’après une enquête du Bureau du recensement réalisée entre fin octobre et début novembre, un Américain sur huit déclarait qu’il lui était parfois ou souvent arrivé de ne pas avoir assez à manger au cours de la semaine précédente. Ce qui représente près de 26 millions d’adultes américains”, souligne le quotidien de la capitale. Si l’on ne prend en compte que les ménages avec enfants, un adulte américain sur six est touché par la faim.

Houston ravagé

Le phénomène n’a nulle part ailleurs été aussi fort que dans l’agglomération de Houston, où vivent 7 millions de personnes. Selon le Washington Post, la cité texane a été ravagée” l’été dernier lorsque le coronavirus a submergé les hôpitaux”, alors même que l’économie locale était affectée par la faiblesse des prix du pétrole.
Plus d’un adulte sur cinq à Houston a déclaré avoir souffert de la faim récemment. Si l’on ne prend en compte que les ménages avec enfants, la statistique s’élève à trois adultes sur dix. La faim y frappe les ménages hispaniques et noirs plus durement que les ménages blancs, précise le quotidien. Le 21 novembre, les voitures faisaient en réalité la queue par milliers devant le NRG Stadium de Houston.
Dans un pays où des millions de ménages ont surmonté la pandémie “sans trop de difficultés”, cette crise de la faim semble pourtant avoir échappé à l’attention générale”, déplore le Washington Post. La Bourse américaine a fortement chuté en mars avant de se redresser, ce qui a incité le gouvernement Trump à l’optimisme quant à la situation économique.
Mais la réalité, c’est que la majeure partie de l’aide fédérale apportée aux Américains dans le besoin a disparu depuis septembre.Plus de 12 millions de travailleurs risquent de perdre leurs allocations-chômage avant la fin de l’année”, avertit le quotidien.
“Sans une aide soutenue au niveau fédéral, nous aurons du mal à suivre”, a déclaré au Washington Post Celia Cole, directrice générale de Feeding Texas, qui gère vingt et une banques alimentaires dans l’État. “Nous nous préparons au pire.
The Washington Post

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER