Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djalon demande au président du Faso de mettre aux arrêts le capitaine Dadis Camara

Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djalon demande au président du Faso de mettre aux arrêts le capitaine Dadis Camara
0 commentaires, 22 - 12 - 2014, by admin

Par Oumar Sow ( New-York ) L'ancien patron de la junte militaire qui s'est emparé du pouvoir, il y'a 6 ans piles, est dans le collimateur de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djalon, une ONG basée aux Etats Unis d' Amérique. Dans un courrier adressé aux nouveaux maîtres du Burkina Faso, l' ONG demande " la mise aux arrêts et la traduction en justice du Capitaine Moussa-Dadis Camara qui est accusé par l’ONU d’avoir instigué avec ses complices l’exécution de crimes contre l’humanité, incluant notamment, des assassinats de citoyens non-armés, de viols de femmes en plein jour, de kidnappings ainsi que de tortures de civils innocents". L'organisation demande de la mise aux arrêts du capitaine Dadis en raison des massacres perpétrés, le 28 septembre 2009, au stade de Conakry. Ce jour là, des hommes lourdement armés prennent d'assaut le stade, théâtre d'une grande manifestation anti-Dadis, ouvrent le feu sur des opposants aux mains nues. Ils tuent plusieurs dizaines de personnes et violent des femmes en plein midi et à ciel ouvert. Pour " Pottal Fii Bhantal Fouta-Djalon", c'est un devoir pour les nouvelles autorités du Faso d'interpeller le capitaine Dadis et de le livrer à la justice internationale. Voici son argument de massue : " En tant que signataire de la charte des Droits de l’Homme de l’ONU, il est de votre devoir de mettre à exécution la résolution de 2001/22 de la Commission sur les Droits de l’Homme qui, expressément, mandate tout état membre de coopérer à la détection, l’arrestation, l’extradition et la punition de toutes personnes responsables de crimes de guerre ou de crimes contre l’humanité", avance l' organisation. Président de la Guinée du 23 décembre 2008 au 03 décembre 2009, le capitaine Moussa Dadis Camara vit au Burkina Faso depuis sa chute. C'est son ancien aide de camp, Toumba Diakité, qui a précipité le départ du natif de Koulé en ouvrant le feu sur la tête de ce dernier, le blessant grièvement à la tête.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER