Le capitaine Dadis rappelle à l'ordre Kabinè Komara

Le capitaine Dadis rappelle à l'ordre Kabinè Komara
0 commentaires, 7 - 1 - 2015, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo Le successeur de Conté n'est pas homme à se laisser faire. Il l'a fait savoir quand il était aux commandes. Il vient de le prouver encore. Au grand dam de l'ancien premier ministre, le banquier Kabinè Komara. L'ancien homme fort de Conakry est très remonté contre son ancien premier ministre. Et pour cause : la dernière sortie de ce dernier, à Paris, sur les circonstances de sa nomination au poste de premier ministre le 30 décembre 2008. Le capitaine Dadis Camara a profité des vœux de nouvel an que lui a adressés Kabinè Komara pour lui régler ses comptes en beauté. L'ancien maître de Conakry a fait savoir à son ancien PM qu'il n'a pas du tout apprécié le fait que ce dernier soit revenu sur les circonstances de sa nomination et ses présumées conditions de travail . " Je ne l' ai même pas écouté" nous a confié l'ancien leader du CNDD, à propos de l'appel téléphonique de Komara pour lui présenter ses vœux de nouvel an. " Il dit qu'il n'a pas été payé alors qu'il était premier ministre. Le ministre de l'économie était sous son commandement. Comment, en tant que chef de gouvernement, peut il dire qu'il n'a pas été payé quand il était premier ministre " ? S'interroge le capitaine Moussa Dadis Camara. Début décembre, Kabinè Komara est invité à Paris pour une cérémonie de remise de prix. Dans son speech, il revient sur les conditions dans lesquelles le capitaine Moussa Dadis Camara l'aurait nommé à la tête du Palais de " la Colombe". Kabinè Komara fait croire à l'assistance que le président Dadis lui a forcé la main pour le nommer au poste de premier ministre. Des allégations balayées du revers de la main par de nombreux anciens proches du capitaine Camara. En 2010, sous la transition acte 2, le banquier Komara avait fait des pieds et des mains auprès des nouvelles autorités dans l'espoir d'être nommé à un poste ministériel au sein du gouvernement. Mais, c'était compter sans la détermination de son successeur, Jean Marie Doré, de rester sourd à son appel.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER