Kouyaté soupçonne le président Condé d'avoir peur de créer la Haute Cour de Justice

Kouyaté soupçonne le président Condé d'avoir peur de créer la Haute  Cour de Justice
0 commentaires, 15 - 4 - 2015, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo Depuis son investiture, en décembre 2010, Alpha Condé a mis en place certaines Institutions. La Haute Autorité pour la Communication, la Cour Constitutionnelle, entre autres, ont été mises en place par le pensionnaire de " Sékhoutouréyah". Au yeux du président du PEDN, Lansana Kouyaté, il reste la mise en place d'une grande institution : la Haute Cour de Justice. Il s'agit de la juridiction habilitée à juger le chef de l' Etat en cas de manquement au respect de la Constitution. L'ancien patron du gouvernement de large consensus est très pessimiste quant à la volonté d' Alpha Condé de mettre en place la Haute Cour de la Justice. " Le président peut être traduit devant la Haute Cour de Justice pour haute trahison. La haute trahison est définie. Et cela peut être fait par le dixième du Parlement, le dixième de l'Assemblée Nationale. L’opposition a quarante et quelques députés. Donc même dix, onze suffisent pour mettre le président en accusation. Mais pour le mettre en accusation il faut que la Haute Cour de Justice existe. Ce qui n’est pas le cas. Il ( Alpha Condé ndlr ) ne créera jamais la Haute Cour de Justice. Parce qu’il sait que c’est par cette voie légale qu’on peut le faire sauter", a déploré Lansana Kouyaté. Et lui d'ajouter que le chef de l' Etat n'est pas au dessus de la loi et qu'il doit être puni cas où il violerait la Constitution. " La loi prévoit en cas de violation massive de la constitution par le président de la République, celui-ci par la voie légale doit subir l’autorité de la loi fondamentale", a révélé le chef de file du PEDN. Kouyaté accuse son ancien allié d'avoir foulé aux pieds la Constitution qu'il ne cesserait de violer depuis son arrivée aux commandes. " C' est un manquement à son serment qui stipule à l’investiture : « Je respecterai la constitution. Si je ne le fais pas qu’on m’applique la loi dans toutes ses rigueurs. Voilà grosso modo ce qui se dit. Il a violé combien de fois la constitution ? On ne peut pas en citer le nombre", a lancé le leader du PEDN. La Guinée est plongée, à nouveau, dans une crise politique. Rien ne va plus entre l'aile dure de l'opposition et l'administration Condé. Une manifestation de l'opposition, lundi, à fait un mort, au moins et plusieurs blessés par balles réelles.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER