Emission des nouveaux billets de 20 000 GNF: " la Guinée a besoin d'un franc fort", réagit Kouyaté

Emission des nouveaux billets de 20 000 GNF:
0 commentaires, 15 - 5 - 2015, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo Depuis le 11 mai dernier, la banque Centrale a émis de nouveaux billets de banque. Des coupures de 20 000 francs guinéens. Selon le gouverneur de la Banque Centrale, Lounsény Nabé, " Ces nouveaux billets sont sortis pour compléter les séquences qui existent en la matière. Ils ne sont pas faits pour remplacer les petites coupures. Et l’émission de ces nouveaux billets de 20000 GNF n’est pas un problème supplémentaire". Pour le président du PEDN, ça n'est pas le cas. Lansana Kouyaté accuse le gouvernement de naviguer à vue en terme de politique monétaire. L'ancien premier ministre du gouvernement de large consensus ne voit pas du tout la nécessité d'émettre des billets de 20 000 francs guinéens, alors que selon lui, l'économie se porte très mal. " Vous savez: la gestion monétaire ne se fait pas par coups de billets de 20 000. D'ailleurs, quelle est la masse d'argent en circulation ? Est ce que cela est maîtrisé par nos instances de gestion monétaire, c'est-à-dire la Banque Centrale ? Je crois que s'ils ont fait cela, ça doit répondre à une nécessité. Mais, ce que je remarque, c'est que le Franc Guinéen est devenu tellement faible alors qu'on n'est pas exportateur. Et l'inflation qui sévit ne peut être que compréhensible. Aujourd'hui, quand vous êtes détenteur d'euro et vous voulez le changer sur le marché libre, c'est 1 euro contre 8 300 francs guinéens. Vous vous souviendrez, 5 mois après mon arrivée à la primature, grâce aux décisions prises, même dans le secret, c'est en ce moment qu'on a émis les billets de 10 000. Cela avait un sens (... )Aujourd'hui, émettre des billets de 20 000, ça rentre dans le cadre d'une politique cohérente de franc faible pour au moins peser sur le niveau des prix à l'interne. Si c'est ça, on verra. Parce que, c'est un gouvernement qui est très fécond en matière de promesses, mais stérile en matière de résultats", a expliqué Kouyaté au micro de nouvelledeguinee.com Aux yeux du chef de file du PEDN, la solution pour endiguer l'inflation, c'est la mise en place d'un franc fort. L'ancien patron du gouvernement de large consensus est catégorique sur ce point. " Pour moi, il ne sert à rien d'avoir un franc faible quand vous avez une économie introvertie. C'est en cas d'exportation, pour que vos produits soient compétitifs, que vous pouvez jouer sur la parité, et rendre faible votre monnaie. Là, vous avez atteint un certain niveau de compétitivité. Mais, ce n'est pas le cas de la Guinée. On importe beaucoup plus qu'on exporte. Et, les produits qu'on exporte, ce sont des produits dont les prix sont fixés longtemps à l'avance. C'est le cas de la bauxite dont la fixation des prix nous échappe d'ailleurs. Donc, on a besoin d'un franc fort, " argumenté le président du Parti de l' Espoir pour le Développement National".

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER