La présidentielle ne pourra pas avoir lieu le 11 octobre prochain selon un député de l' UFDG

La présidentielle ne pourra  pas avoir  lieu le 11 octobre prochain selon un député de l' UFDG
0 commentaires, 1 - 6 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo La date fatidique du 11 octobre approche. Logiquement, dans quatre mois, les Guinéens doivent être appelés aux urnes pour arbitrer entre Alpha Condé, probable candidat à sa propre succession et les candidats qui seront dans la course à " Sékhoutouréyah". Au delà de l'interminable bras de fer qui plombe la situation politique du pays, une question, pas des moindres, se pose avec insistance. Celle de savoir si la présidentielle pourra se tenir bel et bien le 11 octobre prochain conformément au chronogramme proposé par la Commission Nationale Électorale Indépendante. Interrogé sur le sujet, dimanche, au cours d'une émission avec une radio électronique guinéenne de Bruxelles, en Belgique, le député de l' UFDG, Ousmane Gaoual Diallo, a fait part de son pessimisme quant à la date du 11 octobre pour la tenue de la présidentielle. Le député de la préfecture de Gaoual n'exclut pas un report de la présidentielle. Voici les raisons qu'il a avancées : " Si on regarde le chronogramme fixé par la CENI. Ce chronogramme dit: la CENI doit travailler 14 heures par jour jusqu'au 11 octobre. Or, sur ce calendrier, la CENI a 23 jours de retard. 23 jours de retard sur ce calendrier qui exige 14 heures de travail par jour. Y compris le calendrier sur l'enrôlement des électeurs. Si je me fie à ces données, je serais amené à vous dire que la présidentielle ne peut pas avoir lieu le 11 octobre. Est ce qu'on peut organiser les élections locales le 11 octobre ? Oui. Parce que la préparation et l'exécution des élections communales n'exigent que 60 jours. (... ) Sur cette question, je peux vous dire que la présidentielle ne pourra pas voir lieu le 11 octobre 2015. La CENI a beaucoup de jours de retard sur son objectif", a expliqué le député de Gaoual, dimanche, dans une émission sur la Radio Guinéenne basée à Bruxelles, en Belgique. Le premier mandat du président Alpha Condé touche à sa fin. Installé à " Sékhoutouréyah" en décembre 2010, l'ancien " opposant historique", est sur le point de boucler son premier quinquennat. Au cas où la présidentielle du 11 octobre prochain sera reporté, le président Condé serait-il légitime ? L'avenir nous le dira bientôt.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER