Un « Escroc International » appelé Yérim Seck ( opinion )

Un « Escroc International » appelé Yérim Seck ( opinion )
0 commentaires, 21 - 6 - 2015, by admin

SOS!! « L'arnaquo-journaliste » est de retour au pays du « pro faussaire » Alpha Condé. Cheikh Yérim Seck jette, à nouveau, son dévolu, sur la Guinée, sa vache laitière en tout temps. Il est de retour. Le pillard. De retour pour « braquer » encore l’État et ceux qui seront tentés par « Sékhoutouréyah ». Nous sommes en 2015, une année électorale. Une année propice au journalisme alimentaire incarné par Yérim Seck. Pour rappel, Yérim Seck a longtemps arnaqué les Guinéens, au temps de Conté, avant de se faire démasquer par l'ancien homme fort de la Guinée, le capitaine Moussa Dadis Camara. Le « mercenaire » Sénégalais avait demandé au capitaine Dadis la bagatelle de 500 000 dollars, pour, soutient le rat, soigner l'image du CNDD et de son président dans les colonnes d'un journal panafricain, aujourd'hui, à la solde du « pro faussaire » de Pinè, Alpha Condé. On connait la suite. Cette tentative d'arnaque avait valu à son auteur un furieux « Dadisshow » devant les caméras des télévisions du monde entier. Un « Dadisshow », qui, du reste, en dit long sur le caractère ordurier de Yérim Seck, un individu à la mauvaise réputation et peu recommandable. L'on se souvient que ce même Sénégalais proposait, à un moment donné, des postes ministériels en Guinée aux Guinéens de souche. C'est le cas du volubile actuel ministre de la jeunesse et de l'emploi jeunes. Obsédé par le gouvernement, Moustapha Naité, qui tenait vaille que vaille, à être nommé à la tête d'un ministère, avait mordu à l'hameçon avant d'être l'une des victimes les plus illustres de « l'escroc international » Sénégalais. Avant son clash avec Dadis, Yérim Seck se promenait avec le projet de décret de Naïté. Il arpentait les allées du Camp Alpha Yaya Diallo, le décret en poche. Quelle foutaise ! Après sa fuite de la Guinée pour « escroquerie », le pseudo journaliste est rentré chez lui au Sénégal. Et la bas, mal lui en pris. Ne maîtrisant pas son libido, son cerveau reptilien l'a poussé à violer une jeune fille, vierge, et fille d'un avocat de renom au Sénégal. Ce viol bestial conduira Yérim Seck en prison, avec toutes les humiliations provoquées par la grande médiatisation de cette affaire de mœurs. Il fut condamné à une peine de prison ferme qu'il a purgée avant de revenir en Guinée… Dans l'espoir de brouter la Guinée, d'arnaquer encore les Guinéens et alimenter ainsi ses caisses noires. Pauvre Guinée ! In guinea-forum

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER