Affaire général Konaté: le ministre Sacko bat en retraite

Affaire général Konaté: le ministre Sacko bat en retraite
0 commentaires, 18 - 7 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo La riposte cassante et déroutante de Tibou Kamara n'a laissé au garde des sceaux qu'un seul choix: celui de se dédire et faire machine arrière. Après le tollé provoqué par sa sortie controversée sur l'ancien président de la transition, le général Sékouba Konaté, force est de constater que le ministre de la justice, Cheikh Sacko, a rongé ses freins... Afin de revenir en arrière et à la raison, arguant, désespéramment, avoir été " incompris". C'est l'ancien ministre d'état secrétaire général à la présidence qui a donné le " coup de massue" au garde des sceaux du gouvernement Fofana. Contraint de descendre de ses grands chevaux, de recourir au dictionnaire pour clarifier le mot " témoin ", un " terme juridique" selon le ministre Sakho, l'une les plus controversées du gouvernement Fofana 2. Dans un article paru sur nouvelledeguinee, Tibou Kamara a rappelé au ministre Sakho que le général Sékouba a toujours milité pour que toute la lumière soit faite sur les tueries du stade du 28 septembre en 2009. " Le général Sékouba Konaté dont le nom a été cité par Cheick Sakho, alors qu'il n'est pas l'unique témoin à entendre éventuellement, n'a pas attendu son injonction ou son ''c'est clair, personne ne sera épargné'' menaçant pour se proposer de coopérer dans une affaire qui continue à l'indigner. Le général Sékouba Konaté a été l'un des rares de ceux qui étaient aux affaires au moment du drame du 28 septembre à demander des enquêtes et à exiger que les auteurs, commanditaires et coupables soient châtiés. N'ayant rien à se reprocher, absent de Conakry pendant l'expédition meurtrière, il n'a pas peur de la justice qu'elle soit rendue en Guinée ou à la CPI à la Haye. Il respecte la Justice, mais celle qui se montre indépendante, il croit aux magistrats, mais ceux qui n'obéissent qu'à la loi et ne tiennent comptent que des faits", a souligné l'ancienne plume du président de la transition de 2010, le général Sékouba Konaté.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER