Ousmane Gaoual Diallo: " l' Assemblée est prise en otage "

Ousmane Gaoual Diallo:
0 commentaires, 22 - 7 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo Pourquoi les députés de l'aile dure de l'opposition continuent-ils de siéger à l' Assemblée Nationale ? Se battent-ils pour eux aux dépens de ceux qui ont leur accordé leur confiance, c'est-à-dire les populations martyres de Guinée? A en croire le député de l' UFDG, Ousmane Gaoual Diallo, le parlement guinéen jouit d'une indépendance de façade. Et ne sert à rien. " Au lieu d'être une Institution importante dans une démocratie en construction, on a vu l'Assemblée fonctionner très vite comme une chambre qui fait écho de la volonté du président de la république indépendamment de son indépendance, de son organisation, de son fonctionnement, indépendamment de son règlement intérieur", a avoué au micro de nouvelledeguinee.com l'élu uninominal de Gaoual, dans la région de Boké. Selon le jeune député de l' Union des Forces Démocratiques de Guinée, les députés de l'opposition " radicale" prêche dans le désert au niveau de l' Assemblée Nationale dirigée par Kory Kondiano. Baydi Aribot et compagnie ne siégeraient à l' Assemblée Nationale que pour leurs propres intérêts. " L'assemblée Nationale est incapable de fonctionner parce qu'un petit groupuscule d'individus, dont le président de l' Assemblée, ont pris en otage l' Institution", a indiqué le très critique député de l' Union des Forces Démocratiques de Guinée. " On n'arrive pas à travailler, on n'arrive pas à fonctionner ( ... ) Nous subissons le diktat du président de la République, Alpha Condé à travers son représentant, le secrétaire général du gouvernement, qui nous envoie régulièrement l'agenda du parlement", a ajouté Ousmane Gaoual Diallo. " C'est ainsi qu'on a rejeté des propositions de lois déposées par l' opposition qui concernent les mines, la CENI, le code électoral, l'ouverture d'un certain nombre d'enquêtes judiciaires par rapport à la situation de notre pays". Malgré tout, les députés de l'opposition continuent de siéger à l' Assemblée et continuent de se appeler par ce titre ronflant " honorable ". Pour rien.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER