Le président Condé invité à Marseilles par des Guinéens

Le président Condé invité à Marseilles par des Guinéens
0 commentaires, 4 - 8 - 2015, by admin

Par Mariam Sow Le chef de l' Etat, va-t-il ratisser large, le 11 octobre prochain, dans la cité Phocéenne ? Alpha Condé pourra-t-il venir à bout de ses adversaires dans la deuxième commune de France, celle du Vieux Port ? Ce sont, entre autres, les conditions posées par l'ambassadeur Amara Camara aux compatriotes de Marseille qui souhaiteraient recevoir le " professeur" Alpha Condé dans la Cité Phocéenne. En tournée, récemment, au chef-lieu du département des Bouches-du-Rhône et de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le Sud-Est de la France, le diplomate Amara Camara a demandé aux Guinéens de Marseilles de voter massivement Alpha Condé, le 11 octobre prochain, s'ils tiennent à y recevoir le locataire de " Sékhoutouréyah". " Je suis sûr que si le président Alpha Condé a l'occasion de venir ici, ce sera avec plaisir. Mais, je vais me faire votre avocat en m'associant à cette initiative, lui envoyer une note à partir d'ici: la communauté Guinéenne de Marseille vous attend à votre convenance. Mais, faites en sorte qu'il soit encore le président de la République après le 11 octobre. Cela dépend de vous", a répondu aux Guinéens de Marseilles, l'ancien haut fonctionnaire de l' UNESCO. Depuis sa nomination à la tête de l'ambassade de Guinée en France, Amara Camara s'est fixé comme objectif d'être, non pas l'ambassadeur des Guinéens de Paris exclusivement, mais le représentant de tous les compatriotes de l' Hexagone. Raison pour laquelle, il sillonne sas cesse les provinces françaises à la rencontre de ses compatriotes. Auparavant, Amara Camara s'était rendu tour à tour en Normandie, Laval et d'autres grandes villes de l' Hexagone. Aussi bien à Marseille qu'à Laval ou ailleurs, l'ambassadeur a tenu à mettre l'accent sur l'importance de la lutte contre les faux documents guinéens. Amara Camara a invité les compatriotes à s'impliquer, sans exception, à la lutte contre les faux documents, préjudiciables à l'image de la Guinée, mais aussi aux Guinéens qui cherchent des papiers au niveau de l'administration française. La semaine dernière, il était du côté d'Angers pour les mêmes raisons.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER