Alpha Condé à Dakar: qui veut piéger Lama Sidibé ?

Alpha Condé à Dakar: qui veut piéger Lama Sidibé ?
0 commentaires, 6 - 8 - 2015, by admin

Par Diarouga Baldé Décidément, Lama Sidibé pourrait de nouveau, payer cher ses opinions politiques connues de tous et qu'il assume. L'invitation-piège qui l'annonce à Dakar n'est autre qu'une peau de banane glissée sous les pieds de l'artiste. Qui veut placer Lama entre le marteau et l'enclume? Être proche du principal parti de l'opposition, l'UFDG et de son leader Dalein devient de plus en plus un delit en Guinée. Et l'artiste Lama Sidibé connu pour sa maîtrise de l'art et son talent risque fort de se rendre compte de cette évidence. A t-il quitté un peu tôt les États-Unis? En effet, depuis que le président Condé est annoncé à Dakar à grande pompe, «l'enfant de Horé Fello» fait la UNE de l'actualité politico-culturelle de la Guinée malgré lui. De sorte que, si ceux qui l'ont invité l'ont fait de bonne foi, (on peut en douter), de cette invitation, l'on va droit vers un différend entre l'artiste et Tidiane World Music promoteur et initiateur d'une «soirée de réconciliation» entre le Sénégal et la Guinée. Comme pour rappeler l'époque du PDG-RDA. Période au cours de laquelle Sékou Touré passait son temps à s'attaquer à ses voisins. Pour revenir à Lama Sidibé, intelligent qu'il est, l'auteur du morceau fétiche sur le président de l'UFDG, «Bhernde an'nden Waalik» a vite senti le piège d'autant que, dans cette soirée annoncée ce venredi 07 août à Dakar, (Sénégal), le fossé qui sépare la politique du culturel n'est pas aussi large pour empêcher en enfant qui se déplace à quatre pattes de le franchir. Pour tenter une telle aventure, Lama (comme l'appellent certains) n'avait qu'a demander à un certain Mory Djely Deen Kouyaté qui, à un moment donné, avait eu le «culot» de chanter pour le président d'alors Lansana Conté. L'embargo des RPGistes contre le «Bélé Béléba» a été sévère et immédiat au point que Mory Djely ne s'est jamais remis de ce blocus imposé par les militants du RPG. Pourtant les deboirs de Lama Sidibé ne sont pas qu'au commencement. En début 2013, l'artiste a été victime d'attaque à son domicile lors des affrontements politiques à caractère ethnique. Des militants du RPG avaient envahi son domicile sis au quartier «Jean Paul II» à Taouyah et pillé pour l'occasion ses véhicules qui étaient dans sa cour. Après les présidentielles de 2010, le ministère de la culture avait piétiné un dossier de Lama portant sur une invitation qui lui avait été faite pour les États-Unis. Malgré le contrat alléchant que le leader de la voix pastorale avait la-bas, faute d'appui administratif, Lama a simplement raté l'invitation. Malgré les démarches faites par l'artiste et ses managers. Une sanction que le ministère de la culture lui avait imposé pour le punir financièrement. D'ailleurs, il semble que dans le feuilleton dakarois, cette fois-ci l'enfant de Mamou ne serait pas seul. L'autre voix du Foutah Alphadio Dara serait aussi concerné. Si cet autre dossier tournait mal pour ces artistes, ils auront simplement payé leur position politique. Le tort le plus partagé par les militants et sympathisants de l'UFDG. Que ces militants soient actifs ou passifs et de quelque bord qu'ils soient. In Conakryactu.com, partenaire de nouvelledeguinee

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER