Présidentielle 2015 : Mohamed Soumah et sa GECI « arnaquent » Cellou Dalein, puis se rallient à Alpha Condé

Présidentielle 2015 : Mohamed Soumah et sa GECI « arnaquent » Cellou Dalein, puis se rallient à Alpha Condé
0 commentaires, 31 - 8 - 2015, by admin

Par Mandian Sidibé, Dakar La Présidentielle du 11 octobre prochain commence à annoncer ses couleurs, en termes de coups-bas et d’alliance contre-nature. Tenez ! Après le tristement célèbre nomade et indécis politique Idrissa Chérif, c’est bien au tour de Mohamed Soumah, le leader de la GECI, de dribbler, sinon de gruger le dynamique, le calme, le pondéré, l’humble, l’humaniste, le patriote et le généreux Président de l’Union des Forces Démocratiques de l’UFDG, El hadj Cellou Dalein Diallo, dont la culture religieuse et familiale le contraignent à ne pouvoir faire du mal, même à une mouche et/ou de ne pas assister ses prochains ayant sollicité son aide. En fait, à en croire nos sources proches du Chef de file de l’Opposition Guinéenne, c’est le 28 août 2015 que Monsieur Mohamed Soumah, Président du parti GECI, aurait demandé « une assistance financière à son ancien allié, Cellou Dalein Diallo, portant sur douze mille euros, au motif pour le quémandeur de régler certains de ses créanciers en France et remettre en état son habitation de Conakry qui, selon lui, venait de subir les effets pervers d’une pluie diluvienne, tout en rassurant Cellou Dalein de son alliance pour la future élection présidentielle ». « Fidèle à son humanisme et à sa philanthropie légendaires, mais aussi et surtout à sa sensibilité indéfectible aux problèmes de tous les Guinéens, de quelques obédiences politiques ou ethniques qu’ils soient, l’enfant prodige de Dalein, très crédule, a failli satisfaire, intégralement, la demande de celui qu’il considérait jusque-là comme un leader affable, crédible, sincère, pragmatique, opiniâtre et franc, lorsque soudain, un de ses proches lui avait suggéré d’offrir, dans un premier temps, à son allié de 2010, cinq mille euros et de remettre à un peu plus tard les sept mille restants. Ainsi proposé, ainsi fait, le 28 août 2015, et rendez-vous fut fixé en faveur de Monsieur Soumah au lundi 31 août 2015, pour la perception du reliquat portant sur sept mille euros », confient nos sources. C’est alors à la l’indescriptible surprise générale du dynamique et vaillant Président de l’UFDG et des siens que Monsieur Mohamed Soumah fera son apparition, le dimanche 30 août 2015, sur le petit écran de la télévision nationale, au sortir d’une audience que le Président-candidat venait de lui accorder avec deux autres leaders dont Abé Sylla de la NGR, pour annoncer son ralliement et son soutien à Alpha Condé à la faveur de la prochaine Election Présidentielle prévue pour se tenir le 11 octobre prochain. Après avoir posé cet acte, précisent nos sources, « Monsieur Soumah ne s’est guère gêné d’expédier un message de consolation au Président Cellou, affirmant qu’il tachera de rencontrer ultérieurement ce dernier, aux fins d’explications sur son revirement de dernière minute ». Un revirement qui ne fera d’ailleurs que des effets bénéfiques pour l’UFDG et son Président, tant et si bien que Monsieur Soumah n’est assimilable qu’à un chauffeur manœuvrant le ‘’camion vide’’ qu’est la GECI, dont les rarissimes militants entraideraient pas les membres et sympathisants de la famille de son leader. C’est alors un véritable bon débarras sans regret pour Cellou Dalein et son parti, lesquels allaient se voir supporter financièrement une charge pour le moins inutile. Ah, ces nomades politiques (sans convictions ?) qui veulent s’abreuver à toutes les sources ! Toujours est-il qu’il revient à leurs nouveaux alliés (contre-nature ?) d’user de l’extrême vigilance durant la mise en œuvre de leur pacte, qui se doit d’être gagnant-gagnant, ou rien en contre-partie. Mandian Sidibé, journaliste d'investigation Contact : 00221 77 347 25 38

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER