Dossier du 28 septembre: " je n'ai pas affaire à la justice guinéenne", riposte le général Konaté

Dossier du 28 septembre:
0 commentaires, 1 - 9 - 2015, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo L'ancien président de la transition n'est pas du genre à se laisser faire. Bien qu'étant en convalescence en Caroline du Nord, aux Etats-Unis d' Amérique, l'ancien vrai poids lourd du CNDD suit de près l'actualité de son pays et a accueilli avec mépris et indifférence la dernière sortie médiatique du garde des sceaux, le très controversé Cheick Sacko. Il y'a quelques jours, parlant des massacres du 28 septembre survenus au temps du CNDD, le ministre de la justice du gouvernement Fofana est revenu à la charge, clamant à tout vent qu'il va " envoyer une commission rogatoire" censée auditionner l'ancien président de la transition et ancien ministre de la défense au moment des faits. " Dans ce dossier, je n'ai pas affaire à la justice guinéenne. Je l'ai toujours dit", a riposté calmement l'ancien homme fort de Conakry à nouvelledeguinee.com Dans sa sortie, le garde des sceaux ne précise pas la date à laquelle il entend envoyer sa fameuse commission rogatoire chez le général Konaté. " Il n'a qu'à préciser la date. Il dit qu'il n'a pas de date à donner. Qu'il nous donne la date", martèle l'ancien président de la transition. " Ce ministre a eu de la chance. Il a de la chance parce que je suis en convalescence. Il a vraiment de la chance", a prévenu le général " El Tigre", l'un des officiers qui avaient mis en déroute et hors d'état de nuire les rebelles Libériens et Léonais dans les années 2000 en Guinée Forestière. " Il ne sait pas qu'il est la bas grâce à moi" ? S'est interrogé le généralissime. En convalescence aux USA, l'ancien président de la Transition promet de briser le silence une fois qu'il aura recouvré sa santé. A rappeler qu'en mars et juillet 2014, l'ancien maître de Conakry s'est rendu au siège de la Cour Pénale Internationale où il a été reçu en grande pompe par le président et la procureure générale de la CPI. Le généralissime avait profité de la première visite pour donner à la CPI de précieuses informations sur les massacres du 28 septembre, en 2009, au stade de Conakry. Nous y reviendrons !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER