Vendredi saint et fête nationale: Les Imams prêchent la paix et l'unité nationale

Vendredi saint et fête nationale: Les Imams prêchent la paix et l'unité nationale
0 commentaires, 2 - 10 - 2015, by admin

Par A. Condé, à Gomboyah L'Imam Aboubacar Sidiki Sylla de la Mosquée de Gomboya, à l'instar de ses homologues sur toute l'étendue du territoire national, a consacré son sermon et douas de ce vendredi 2 octobre 2015 à la préservation du climat de paix en Guinée sans lequel même les prières du vendredi ne sont possibles. En cette journée de fête nationale coïncidant avec la période électorale, l'Imam a loué les vertus de l'indépendance et de la liberté. Et retraçant, comme un historien bien documenté; l'histoire de la Guinée, l'érudit a rappelé que de 1958, date de l'indépendance, à nos jours, les chefs changent mais le discours dithyrambique et démagogique, l'opportunisme, le vol du denier public, la corruption sont toujours entretenus par les hommes, qui survivent à tous régimes en faisant croire l'immortalité aux différents présidents Guinéens. Pour l'Imam, que ce soit Ahmed Sekou Touré, avec tout le rayonnement qu'il avait, à Alpha Condé, avec tous les superlatifs qui se juxtaposent aujourd'hui, en passant par Le Général Lansana Conté, crédité des plus hauts faits d'armes, le capitaine Moussa Dadis Camara, qualifié d'homme providentiel et pour lequel nous avons accepté que le jour soit la nuit; les présidents sont des être humains et sont faits pour passer et que SEUL ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, L'UNIQUE, demeure LE MAÎTRE ABSOLU. Fustigeant les regroupements ethniques ou régionalistes sources de tensions et d'affrontements violents dont sont victimes les seules pauvres populations, l'Imam a conseillé aux Guinéens de mettre leur foi en ALLAH et le pays ( qui est leur est commun ) au dessus de tout. Pour lui, tous les huit candidats ont les moyens et la possibilité de se soustraire d'éventuels conflits et de quitter le pays, ce qui n'est pas le cas de leurs électeurs. S'adressant donc aux fidèles, l'Imam a lancé cet appel : " Écoutez les candidats et leurs promesses et choisissez tranquillement sans que nul ne déclare la guerre à ses voisins avec lesquels il se retrouve à la Mosquée comme frères croyants et non comme ennemis peul, malinke, kissi ou soussou". Puisse ALLAH,NOTRE CRÉATEUR, amener les Guinéens à se comporter ainsi. Amen !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER