Hommage à mon frère et confident Cheik Chérif Haïdara

Hommage à mon frère et confident Cheik Chérif Haïdara
0 commentaires, 5 - 10 - 2015, by admin

Par Mamadi Dioubaté, à Paris Eh oui je ne te verrai plus,je ne t’aurai plus au téléphone pour notre long dialogue au cours desquels j’apprenais énormément car tu étais et d’ailleurs tu l’es encore un homme non seulement doté d’une très grande culture mais plongé dans la tradition mandingue surtout dans les valeurs profondes de nos traditions de Kankan. Actuellement j’essaie de faire tout pour ne pas pleurer tu ne l’aurais pas aimé c’est dur mais il ne le faut pas car c’est notre égoïsme qui pleure. Dans un de nos dialogues nous parlions du travail que j’avais fait avec des amis sur la mort,je te l’avais lu et ce travail t’avais plus tant il apaisait les personnes qui avaient perdu des êtres chers. La mort comme le dit si bien Walt Withman dans départ pour Paumanok :«il ne peut rien nous arriver de plus beau que la mort.» En effet mon frère, la mort j’entends la mort naturelle,n’est pas une limite,une négation de la vie. Si nous ne devions mourir nous serions donc mutilés de cette dimension spécifiquement humaine:la transcendance.Il n’y aurait rien que nous puissions préférer à notre vie individuelle.Il n’y aurait pas de transcendance,il n’y aurait pas non plus d’amour. D’amour tel que nous puissions préférer l’autre à notre propre vie.Il y a un don suprême que nous ne pourrions pas faire:celui de la vie.Ce don nous définit comme personne par opposition à l’individu. L’individu c’est l’ensemble de nos propriétés au double sens du mot:nos possessions et nos particularités.Nos titres de banque ou de gloire,notre silhouette et notre visage,l’histoire anecdotique de ce que nous avons fait,ou cru faire;enfin tout ce que qui constitue notre « avoir» et non pas notre «être». Dieu le Miséricordieu a fait que toi et moi portions le nom d’un grand chef musulman de notre belle ville de Kankan située au centre de notre beau pays,ce grand chef Cheik Fanta Mady communément appelé «Karamö Sékouba» grand musulman doté d’une tolérance dépassant l’entendement,nous étions contre les extrémistes religieux dénaturant notre belle religion. Son enseignement nous a nourri ainsi que plusieurs personnes de notre belle cité et jusqu’aujourdhui à chaque occasion nous prononçons son nom,c’est qu’il est encore avec nous et en nous. Mon frère la mort c’est la mort de l’individu.Toute tentative de soustraire l’individu à la mort n’est qu’une consolation illusoire qu’on se donne:qu’il s’agisse de la croyance animiste à la survie d’un «double» ou de la prétendue immortalité de l’âme de Platon. La mort n’est angoissante que pour qui se limite à son individu,s’accroche à ses propriétés,car tout ce qui est individu sera détruit par la mort. Quel est donc,l’être au delà de «l’avoir»,cet «être fondamental» qui,en nous,n’est pas voué à la mort? C’est le contraire de l’individu:la personne,capable de transcendance et d’amour. La personne se constitue par nos réponses aux interpellations de l’amour,c’est à dire des autres; lorsque nous sommes capables de les préférer à notre propre vie individuelle,et que par ce don,nous dépassons les limites de notre individualisme,nous affirmons notre transcendance. Ton ex belle soeur Mme Fofana me disait que chez Chérif à Conakry il y avait toujours du monde,aussi à Cergy le monde était toujours présent et tout le monde témoignerait de l’amour que tu éprouvais pour chacun,c’est cela le sens de la vie et ce qui fait que tu vis encore. voila pour quoi moi Sékouba je ne pleurerais pas je prierai pour que notre créateur t’accepte dans son royaume et que éternellement ton esprit de paix,de tolérance,de rassemblement se perpétue en nous . Tu partiras Mercredi 07 Octobre à Kankan je te promets mon frère que j’irai m’incliner sur ta tombe dès mon prochain voyage à Kankan. Au Revoir cher frère qu’Allah le Tout Puissant t’accorde sa clémence Amen! NB: Comme tu me le répétais souvent je ferai un effort pour être moins colérique et aussi sur tes conseils nous nous battrons pour que notre pays soit viable et préparer les générations futures pour que l’histoire ne nous condamne pas,on le fera avec ton aide dans l’au delà et tous nos frères et soeurs qui ne sont pas physiquement avec nous. Repose en paix! Pour te taquiner je dirai prêt pour la révolution et je sais que tu répondrais elle exigente!

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER