Des militants de Ratoma et Mali chez Cellou Dalein Diallo

Des militants de Ratoma et Mali chez Cellou Dalein Diallo
0 commentaires, 22 - 10 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo L'heure est elle à la résignation chez Cellou Dalein Diallo et les militants de l' UFDG ? S'en remettent-ils au sort après leur " défaite" à la présidentielle du 11 octobre dernier ? Le domicile du leader de l' Union des Forces Démocratiques de Guinéen ne désemplit pas depuis la publication des résultats provisoires par la CENI, des résultats qui donnent Alpha Condé, l'éternel rival de Cellou Dalein Diallo, vainqueur dès le premier tour avec un écart considérable, loin devant. Jeudi, ce sont les responsables de la section UFDG de Ratoma ( banlieue nord de Conakry ), les responsables des principales fédérations de Mali, dans le nord du pays, et de ceux de Matoto, plus grande commune du pays, de rallier le domicile du chef de file de l'opposition guinéenne. Objectif: " réaffirmer l'entière mobilisation et la détermination irréversible pour mener ensemble le combat jusqu'au triomphe de la démocratie". Il y'a quelques jours, ce sont les représentants de l' UFDG à Mamou, Pita et Taran, dans la préfecture de Labé, qui s'étaient rendus à la domicile privée de l'ancien premier ministre de Conté pour les mêmes raisons. Cellou Dalein Diallo est arrivé deuxième, selon la CENI, à la présidentielle du 11 octobre dernier, loin derrière son éternel rival Alpha Condé, candidat du RPG et candidat à sa propre succession. Mais, le patron de l' UFDG a décidé de ne jamais reconnaître ces résultats. Il a décidé aussi de ne pas saisir la Cour Constitutionnelle pour contester les résultats provisoires donnés par la CENI. " J’inviterai, le moment venu, les autres candidats et tous les citoyens qui sont les vraies victimes de cet hold-up électoral à organiser, conformément à la loi, des manifestations pacifiques pour exprimer notre indignation et protester contre ce grave déni de démocratie", a menacé le challenger de Alpha Condé.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER