Pourquoi autant d'animosité de l' UFR à l'encontre de Tibou Kamara ? ( Opinion )

 Pourquoi  autant d'animosité  de l' UFR à l'encontre de Tibou Kamara ?
 ( Opinion )
0 commentaires, 18 - 12 - 2015, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo Le grabataire Sidya Touré, au crépuscule d'une carrière plombée par un destin national raté, un rêve obsessionnel brisé, ne représente plus que lui-même, dans son fief, où il est loin d'être majoritaire. Et partout ailleurs dans le pays où l' UFR est en perte de vitesse. Le " nain" à l'ego gonflé, Sidya Touré, et ses lieutenants, comme le vieillard sénile, Billo Savané, ou un certain Mondic Touré, anonyme des anonymes, sorti de nulle part, ont perdu leur morale et le sens de la réalité face à la décadence de de l' UFR ou, du moins, de ce qu'il en reste. Après avoir fait un travail immoral et lâche de sape de l'opposition dans le but cynique de mettre les bâtons dans les roues de l' UFDG, d'affaiblir Cellou Dalein Diallo, les cadres de l' UFR ciblent, maintenant, l'ancien ministre Tibou Kamara. Ce dernier est la cible de leur fureur, de leur haine et jalousie démesurées, et de leur légèreté. Ils rivalisent d'exploits négatifs, de mensonges aussi grossiers les uns que les autres, d'inepties, et d'absurdités dans le but de ternir l'image de l'ancien ministre d'état secrétaire général à la présidence. Tibou Kamara est plus que jamais la cible des insultes. Malheureusement, leur animosité est sans effet sur l'ancien porte-parole du gouvernement Souaré, dont le retour en force au pays et au devant de la scène fait cauchemarder plus d'un aigri. Surtout dans les rangs, de moins en moins serrés, des restes du parti dégénéré, l' Union des Forces Républicaines. Le retournement de veste éhonté de Sidya Touré ne leur dit rien. Le fait que celui jouait à l'opposant, ait capitulé, toute honte bue, ne leur donne pas à réfléchir. Ils préfèrent fermer les yeux sur la versatilité de leur leader, un véritable caméléon. Une honte nationale, aujourd'hui, qui n'inspire plus confiance aux Guinéens, lui et sa clique. L'homme que Lansana Conté avait humilié, traîné dans la boue, ridiculisé, avant de le virer comme un malpropre du gouvernement. Messieurs de l' UFR, vous perdez votre temps. Contrairement à votre leader, Tibou Kamara est un enfant béni. Qui a de l'avenir encore et a son mot à dire, malgré son jeune âge. Exit Sidya Touré et les courtisans qui peuplent sa cour. En s'alliant à Alpha Condé, faut il le reconnaître, Sidya Touré, qui se fait passer pour le meilleur commis de l' Etat en Guinée, signe lamentablement son arrêt de mort politique. C'en est fini pour l' Union des Forces Républicaines. Ce parti n'est plus que l'ombre de lui-même. Rusé et méchant, ayant compris que son parti est moribond et bat de l'aile, Sidya Touré, lui, rêve maintenant d'un poste ministériel. Il en est obsédé. Objectif: se faire de l'argent sur le dos du contribuable. Car, il est ruiné et n'a plus rien. Il se bat contre vents et marrées afin de trouver un point de chute au sein du gouvernement. Quitte à sacrifier son parti et ses courtisans. Chez lui, c'est son intérêt d'abord. Le reste, il s'en fout royalement. Soyez rassurés, Messieurs de l' UFR, que vous êtes en train de tirer dans l'eau. Vos articles mensongers et haineux n'ébranlent pas Tibou Kamara et resteront sans aucun effet sur celui dont le succès, l'efficacité, le talent, la baraka vous empêchent de dormir. Vous n'aurez bientôt plus que vos yeux pour pleurer. Car, Sidya Touré va sortir de l'actualité par la petite porte et rejoindre les vestiaires , la tête basse, sur la pointe des pieds, pendant que Tibou Kamara poursuivra son ascension, au gré de son destin. " Le chien aboie, la caravane passe". Continuez vos abois de jalousie. Tibou Kamara progresse tranquillement, plus serein que jamais. Imperturbable et déterminé à jouer sa partition en vue de remettre la Guinée sur la voie du développement, de la prospérité, de la justice et de la démocratie.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER