Démasquée, Sako alias Hall cherche désespéramment à soigner son image

Démasquée,  Sako alias Hall cherche désespéramment  à soigner son image
0 commentaires, 12 - 1 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
A un moment donné, elle avait un deal clair avec le régime de Conakry: surveiller les faits et gestes de l'ancien président de la transition, puis remonter l'information au Palais via des canaux propres aux agents des services secrets, aux traîtres ou autres espions. En échange d'espèces sonnantes et trébuchantes.
Celle qui qui se fait passer pour une citoyenne Américaine dans la fausseté, parce qu'elle ne l'est pas, se tapait ainsi beaucoup d'argent sur le dos du contribuable. Plus elle donnait des renseignements, plus elle gagnait de l'argent. Mais, ce deal des plus juteux et lucratifs n'est plus à l'ordre du jour. Car, le président Alpha Condé a d'autres chats à fouetter que d' entretenir financièrement une aventurière pour ses basses oeuvres, celle qui est sortie récemment de l'ombre et de la misère dans laquelle elle a toujours végété.
Que faire ?
Alors qu'elle est lâchée par le Palais, comme l'atteste son absence remarquable à la cérémonie d'investiture du président Condé, en décembre dernier, étant donné qu'elle avait fait ses valises, Mariama Sako Hall déplace des journalistes vendus et alimentaires, des journaleux serviles, en Caroline du Nord dans l'espoir de " soigner" son image de femme cynique et complexée. Elle nargue encore les compatriotes en se faisant passer pour ce qu'elle n'est pas.
Ethnocentriste de la pire espèce, cette anti-peule primaire est naïve. Elle pense que c'est en déplaçant des mercenaires de la plume aux USA qu'elle va pouvoir redorer son blason. Les Guinéens ne boivent plus par les narines. Ils savent que cette dame, qui est passée à plusieurs reprises par la case chirurgie esthétique, n'est qu'une opportuniste.
Il y'a deux ans, elle était lâchée aussi par l'ancien président de la transition dont la véritable épouse et les enfants résident en région parisienne dans la plus grande discrétion. A l'époque, elle savait qui l'aidait à communiquer avec son soi-disant époux. Nous n'allons pas tarder à faire le grand déballage sur le double jeu de cette dame ingrate et mythomane.
" CHEZ NOUS DANS LE QUARTIER BOURGEOIS DE PARIS NEUIILLY QUAND SARKOZY ETAIT NOTRE MAIRE...MON PERE ETAIT EMBASSADEUR EN ALLEMAGNE C'EST NOUS QUI AVIONS INVITES JEAN A CONAKRY POUR LA PREMIERE FOIS LE RESTE C'EST DE L'HISTOIRE", fanfaronnait elle récemment au cours d'une conversation avec notre rédaction.
Nous y reviendrons avec des détails sur le passé trouble et le double jeu de Sako alias Hall

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER