Crise à l' UFDG: quand Bah Oury s'invente des soutiens

Crise à l' UFDG: quand Bah Oury s'invente des soutiens
0 commentaires, 23 - 2 - 2016, by admin

Par Mohamed Camara, à Conakry
L'ancien numéro deux de l' Union des Forces Démocratiques de Guinée ne recule devant rien lorsqu'il est question de donner l'impression à l'opinion qu'il pèse lourd au sein du parti et que la bataille est loin d'être perdue, même s'il sait pertinemment qu'il ne va pas tarder à essuyer l'un des pires échecs de sa vie.
Apparemment désemparé face au rouleau compresseur de l' UFDG version Cellou Dalein Diallo, l'ancien ministre du gouvernement Souaré aurait rédigé lui même un pseudo communiqué qu'il a attribué à des fédérations imaginaires basées au Sénégal,en Gambie, en Guinée Bissao et au Mali.
Le communiqué mis en ligne par certains sites serait un faux communiqué rédigé par Bah Oury dans l'intention d'intoxiquer l'opinion.
" Bah Oury a rédigé un texte et signé au nom de quelques fédérations de l'extérieur. Ce texte n'a aucun fondement. C'est du faux", précise notre source.
Rentré au pays avec l'intention de déloger son ancien patron, Cellou Dalein Diallo, l'ancien condamné à la reclusion criminelle à perpetuité estime que tous les coups sont permis dans la bataille politico-judiciaire qu'il est en passe de perdre. Quitte à avoir recours à la " propagande mensongère".
D'après des sources crédibles et dignes de foi, l'ancien ministre de la réconciliation nationale ne représente pas grand chose au sein de l' UFDG qui l'a viré récemment pour " insubordination". Selon les mêmes sources, le fameux forum des cadres de l' Union des Forces Démocratiques de Guinée, c'est de la fiction et ne fait pas le poids face aux 350 personnes du bureau exécutif qui ont décidé de se débarasser du très gênant ancien numéro 2 du parti, devenu allié de l'administration Condé.
Nous y reviendrons !

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER