Les fourberies de Sidya Touré

Les fourberies de Sidya Touré
0 commentaires, 6 - 4 - 2016, by admin

Par Souleymane Thiâ’nguel BAH
Sidya Touré se plaint des attaques récurrentes de l’Ufdg en rappelant qu’il est dans l’opposition bien avant CellouDalein. Il se donne ainsi de l’importance qu’il est loin d’avoir aux yeux de l’Ufdg. En effet, le RPG Arc-en- ciel et son Président sont les seuls adversaires de CellouDalein et de l’Ufdg. Sidya Touré qui a fait acte d’allégeance à Alpha Condé avec un parti qui se rétrécit comme peau de chagrin constitue un épiphénomène dans le rapport des forces politiques actuelles.

Se plaindre du fait que le dernier arrivé en politique en l’occurrence CellouDalein est aujourd’hui premier de la classe incline au sourire. Que Sidya Touré ravale sa jalousie et la rancune qui en dérive et qui est mauvaise conseillère puisqu’elle lui a fait prendre le chemin honteux de la traitrise.
Sidya Touré accuse CellouDalein d’exiger un budget au titre de chef de file de l’opposition. Il s’agit là d’un mauvais procès qui témoigne de sa mauvaise foi habituelle puisque jamais une telle requête ne s’est inscrite dans les préoccupations de CellouDalein. Mais ce serait le cas, quoi de plus normal qu’une institution républicaine soit dotée d’un budget! Où est le délit que de demander d’appliquer la loi puisque le titre de chef de file de l’opposition et les prérogatives qui l’accompagnent tiennent de la loi ?
Souvenons-nous des transes qui ont saisi l’Ufr et son leader lorsque la loi, se référant aux suffrages de la population, a désigné CellouDalein chef de file de l’opposition. Leurs convulsions de l’époque tenaient au fait que cette position de chef de file qui témoigne de la suprématie de l’Ufdg dans l’opposition compromettait définitivement les prétentions de Sidya Touré d’être celui qui devait représenter l’opposition aux présidentielles. Tout indique que l’amertume alors ressentie continue encore d’habiter le leader de l’Ufr.
Sidya Touré accuse l’opposition d’être armée.Il s’agit d’une allégation grave et méchante inspirée par l’échec de l’homme au crépuscule de sa vie politique. Cette accusation, qui ne mérite quele mépris avant de susciter l’indifférence, valait bien néanmoins ce recadrage de CellouDalein : « Nous sommes armés de valeurs républicaines, démocratiques, de volonté de changer la Guinée pour qu’il y ait plus de démocratie, plus d’Etat de droit, plus de protection des droits humains ».
Sidya doit assumer son positionnement politique. Il a choisi, en toute conscience, d’appartenir désormais au camp de la mouvance présidentielle. Qu’il s’attache donc à obtenir de sa nouvelle famille la part qui doit revenir à son parti. Nul doute qu’elle sera congrue, ce qui lui fera regretter la générosité de CellouDalein Diallo dont il bénéficiait avant son émigration. En ce qui concerne l’Ufdg et les autres partis de l’opposition, la détermination n’a jamais été aussi forte pour défendre leurs droits et poursuivre le combat pour l’avènement d’une Guinée unie, démocratique et prospère.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER