Affaire Dadis: " on ne sait pas qui tire sur les ficelles", dénonce Papa Koly

Affaire Dadis:
0 commentaires, 21 - 4 - 2016, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
Les Guinéens de la Suisse sont très préoccupés par le maintien en exil de l'ancien leader du Conseil National pour la Démocratie et le Développement, le capitaine Moussa Dadis Camara. Il y a quelques jours, à Génève, dans un grand hôtel de la place, l'affaire Dadis s'est invité dans la conférence-débat animée par l'ancien ministre d'état à l'énergie, Papa Koly Kourouma, et l'ancien ministre de la communication du gouvernement Fofana, Alsény Makanera Kaké.
Les compatriotes de la Fédération Helvétique ne comprennent pas pourquoi, jusqu'à présent, l'ancien homme fort de Conakry, le capitaine Moussa Dadis Camara, est toujours interdit de rentrer en Guinée où il est persona non grata depuis son départ du pouvoir, au soir du 03 décembre 2009, à la suite d'une tentative d'attentat qui l'avait visé.
Des Guinéens de la Suisse ont interpellé Papa Koly Kourouma alors que ce dernier était au bord du Lac Leman pour une offensive de charme dans le cadre de la mise en place de la plateforme dénommée " Front Uni pour la Démocratie".
Le " Tomou" au petit chapelet du GRUP est catégorique. Le capitaine Camara est maintenu en exil à Ouaga, sur les terres arides du Faso, pour des raisons purement politiques qui arrangeraient certaines personnes tapies dans l'ombre, selon lui.
" Le cas Dadis, aujourd'hui, est un imbroglio politico-judiciaire qui est confiné dans une impasse au gré d'un certain nombres de personnes. Sinon, rien ne le retient à Ouaga. Rien, absolument rien. Je n'ai pas peur de le dire: rien ne le retient", a déclaré Papa Koly Kourouma.
" Nous avons tous vu, pendant les élections présidentielles, comment est ce qu'on a accéléré cette procédure d'inculpation au vu et au su de tout le monde. On n'a pas besoin de faire de hautes études de droit pour comprendre que c'était tout sauf le droit", a-t-il dénoncé au micro de nouvelledeguinee.com.
" On n'a pas aussi compris qu'un citoyen de la CEDEAO, ayant un passeport, voulant aller dans son pays, via un autre pays de la CEDEAO, soit empêché de le faire. C'est une question", a déploré le président du Parti " Générations pour la Réconciliation, l' Union et la Prospérité".
" Maintenant, ajoute-t-il, la position de mon gouvernement ou du gouvernement dans lequel vous pensez que je suis conseiller, je pense que la question a été suffisamment debattue. A un moment, on parlait de la sécurité de l'homme quand il sera dans le pays. Mais, quelle sécurité. La question a été largement discutée, debattue avant même les alliances".
Et Papa Koly, le leader qui rêve d'être l'artisan d'une " Guinée émergente", de conclure: " mais, très malheureusement, à la date d'aujourd'hui, on ne sait pas qui tire sur les ficelles. C'est extrêmement compliqué. Je vous l'avoue. On ne sait pas qui tire sur les ficelles. Mais, comme on aime à le dire: chacun est suffisamment grand et responsable pour comprendre comment ça se passe. ( ... ) Je suis troublé".
Papa Koly Kourouma et Alsény Makanera viennent de boucler une longue tournée en Europe. La tournée les a conduits tour à tour à Paris, Bruxelles, Rotterdam, et Génève, en Suisse où ils ont rencontré des compatriotes dans l'optique de les convaincre à soutenir et à adherer massivement au projet de création de la plateforme " apolitique" dénommée " Front Uni pour la Démocratie". Les deux anciens " amis" du président Condé sont attendus aux Etats-Unis et au Canada pour le même objectif.



0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER