Quand Moussa Kéïta voulut s'emparer du pouvoir en décembre 2009

Quand Moussa Kéïta voulut s'emparer du pouvoir en décembre 2009
0 commentaires, 16 - 5 - 2016, by admin

Par Mamadou Saliou Diallo
Fidèle à sa ligne traditionnelle de faire des investigations, votre quotidien en ligne, nouvelledeguinee.com poursuit sa série de révélations sur la face cachée de la transition militaire de 2009 et 2010.
Après la blessure par balles du capitaine Moussa Dadis Camara par son ancien aide de camp, Toumba Diakité, en cavale dans la nature depuis, de nombreux officiers du Conseil National pour la Démocratie et le Développement ambitionnaient de succeder au remuant enfant de Koulé aux commandes de la Guinée.
Parmi les candidats, il y'avait évidemment l'ancien ministre secrétaire général à la président, le colonel Moussa Kéïta, l'homme qui avait lancé, devant une foule en lièsse à N' Zérékoré, le fameux " Dadis ou la mort".
Dans les heures qui ont suivi la tentative d'assassinat du successeur de feu général Lansana Conté, Moussa Kéïta s'est mis aussitôt à rêver d'un " destin national". Sûr de lui, il convoque des pontes du CNDD dans l'espoir de remplacer en douceur le capitaine Moussa Dadis Camara, grièvement blessé à la tête au cours d'une altercation entre lui et son ancien aide de camp, Aboubakar Toumba Diakité, dans l'enceinte du Camp Koundara. Mais, c'était compter sur la vigilance et l'influence de l'ancien numéro 3 de la junte militaire, le " redoutable" général Sékouba Konaté, alors en mission de travail à Beyrouth, au Liban , en compagnie de son chargé des Opérations, le commandant Benjamin Camara et d'un homme d'affaires Libanais du nom de Hussein.
" L'ancien président de la transition, général Konaté a aussitôt mis en garde l'indélicat Moussa Kéïta. Il appelle feu Kélétigui Faro et lui charge de transmettre un message des plus fermes au colonel Moussa Kéïta. Dans le message, le général Sékouba met en garde, avec la plus grande fermeté, le colonel Moussa Kéïta contre toute tentative de prendre le pouvoir. Pour qui connait le général Konaté à l'époque, il était difficile de lui tenir tête ou d'ignorer ses mises en garde. Sachant bien qui est le général Konaté, Moussa Kéïta fait aussitôt machine arrière, renonce à ses intentions. Il savait pertinamment qu'il fallait réfléchir par deux fois avant de rester sourd aux avertissements du redoutable et imposant ministre de la défense nationale, le général Sékouba Konaté", témoigne une source dans l'entourage de celui qui fait figure de père de la démocratie en Guinée, l'ancienne terreur des rebelles au Libéria, en Sierra-Léone et, plus récemment, en Guinée Forestière, notamment à Guéckédou, Macenta, Koyama, Lola et N' Zérékoré.
Notre source croit savoir d'ailleurs que l'opposition du général Konaté au " coup de force" de Moussa Kéïta est la principale raison de la haine de ce dernier à l'encontre de l'ancien président de la transition, le généralissime " El Tigre".
Le général Konaté a dirigé la Guinée du 04 décembre 2009 au 21 décembre 2010. L'homme s'est illustré par son sens de la parole donnée. Après avoir organisé des élections, il quitte le pouvoir conformément à ses propres engagements alors qu'il avait la possibilité de rester le plus longtemps possible à la tête de la Guinée à laquelle il avait éviter le chaos et le déchirement.
De ce fait, de nombreux observateurs estiment qu'il est tout à fait normal que le " Tigre", surnom né au Front en raison de sa tenacité et de sa férocité face aux rebelles, mérite d'être elevé au rang de héros national au même titre que l' Almamy Samory Touré, Bocar Biro ainsi que les fils et filles illustres du pays qui ont inscrit leurs noms en lettre d'or dans les anales de l' histoire de la Guinée.


0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER