Labé: Qui veut « crucifier » le préfet ?

Labé: Qui veut « crucifier » le préfet ?
0 commentaires, 1 - 6 - 2016, by admin

Par Mohamed Cissé, à Labé
Depuis un certain temps des attaques ciblent le préfet de Labé, le commandant Mamadou Lamarana Diallo. Essentiellement sur la toile, du fait de sites réputés pour leur traitement peu orthodoxe de l’information. Comme d’habitude, tous les ingrédients sont réunis : des insinuations à la calomnie pure et simple, en passant par la médisance. L’objectif étant de nuire par tous les moyens.
Ainsi, le contrôle médical qu’il effectue en dehors du pays de temps en temps, suite à un accident de la route, est présenté comme un cas d’absentéisme notoire à la tête de la préfecture de Labé. Egalement, comme si cela représentait un sacrilège ou un handicap au bon fonctionnement de la préfecture, on lui reproche le fait que certains membres de sa famille soient à l’étranger.
L’auteur de cette cabale bien que se dissimulant « courageusement » derrière un pseudonyme, est bien identifié par sa « victime ». Même si le commandant Mamadou Lamarana Diallo a du mal à comprendre cette haine que lui voue un individu auquel il na fait le moindre tort. Pour une sordide histoire de fiançailles contrariées où il n’a eu aucun rôle à jouer. Le prétendant éconduit ne doit s’en prendre qu’à lui-même, et devrait songer plutôt à réfréner certains instincts qui lui valent d’ailleurs aujourd’hui une affaire de viol pendante devant les tribunaux.
Fils d’un vénérable sage de la préfecture Koubia, ancien gendarme, ancien maire (et non un marabout, comme on a pu le lire quelque part), l’actuel préfet de Labé l’a d’abord été dans cette ville qui l’a vu naitre. Où il a géré les élections présidentielles de 2010, avant de prendre les rênes de la préfecture de Labé avec comme premier challenge la résolution d’une grave crise. Celle qui a secoué la cité de Karamoko Alpha après le changement de l’égérie locale de l’UFDG (opposition), enseignante, à la tête d’un lycée. La politisation à outrance de l’affaire avait failli dégénérer en conflits entre communautés et s’étendre au-delà de la préfecture. En ces lieux aussi, sa gestion des scrutins législatif et présidentiel lui vaudront l’estime de ses administrés et les félicitations de la représentation de l’Union européenne.
Quelqu’un l’a dit : « la calomnie, comme la foudre, menace d’abord les sommets ».

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER