Quand l'ancien préfet de Labé sombre dans la mythomanie au sujet du général Konaté

Quand l'ancien préfet de Labé sombre dans la mythomanie au sujet du général Konaté
0 commentaires, 5 - 10 - 2016, by admin

Par Thierno Yimbering Diallo
Depuis qu'on l'a viré des affaires, il est à la recherche désespérée d'un poste. Un poste de préfet, au moins. Et pour atteindre son sinistre dessein, l'ancien pauvre préfet du Conseil National pour la Démocratie et le Développement a une dent pourrie et abîmée par une carie puante contre l'ancien président de la transition. Il n'a d' autre "cible" que le père de la démocratie en Guinée qu'il accuse contre le bon sens, sous fond de mauvaise foi, de haine et d'animosité, selon ses divagations, d'avoir fait bitumer des ruelles de Taouyah, dans la commune de Ratoma, au détriment des routes de Labé. Ce qui est faux. Et archi-faux. De la fabulation puérile comme on en sait sous les tropiques. Et ailleurs.
Le général Sékouba Konaté a financé, sur fonds propres, le bitumage des ruelles en question de Taouyah. Comme l'ont fait d'ailleurs de nombreux dignitaires, longtemps avant l'arrivée du CNDD au pouvoir. L'ancien préfet de Labé, venu,malheureusement par hasard à la tête de cet ancien "diwal" du Fouta Théocratique, raconte désespéremment du n'importe quoi. Des blablas.
Réduit au silence par les épreuves fatidiques du temps, de l'existence, nostalgique d'un passé médiocre et pas du tout glorieux, rangé dans les oubliettes de l'histoire, parce qu'étant inutile et incapable, ce pauvre ancien préfet cherche à rebondir par tous les moyens. De la peine perdue. Car, ce dgnitaire déchu et perdu doit chercher son bouc émissaire ailleurs. Et laisser en paix l'ancien président de Guinée, celui qui a réussi, par son sens de la parole donnée, son amour pour la patrie, son sens du devoir, à rejoindre dans l'Histoire de la Guinée, de grandes figures comme Samory Touré, le plus grand résistant africain, Bocar Biro Barry de Timbo. Ou encore Kissi Kaba Kéïta, Zegbala Togmou. Excusez du peu.
Au delà des tribulations de l'ancien " petit" préfet dont nous ignorons le nom, à qui profite au jour d'aujourd'hui les routes que le général " El Tigre" a fait bitumer à Taouyah? Qui roule sur ces routes? Vu la dégradation sans précédent du reseau routier aussi bien à Conakry qu'en province, pourquoi ne pas tirer le chapeau au général Konaté?
Quel acte ce préfet, dont nous ignorons le nom, a-t-il posé en faveur des populations de Labé? Face au tribunal de l'Histoire, que va-t-il raconter le jour de sa confrontation avec les pauvres populations de Labé?

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER