USA: une élection qui ne me fait ni chaud ni froid ( Habib Yimbering Diallo )

USA: une élection qui ne me fait ni chaud ni froid ( Habib Yimbering Diallo )
0 commentaires, 11 - 11 - 2016, by admin

Par Habib Yimbering Diallo
La présidentielle américaine continue à alimenter le débat même en Guinée. Chacun va de son commentaire. Parfois très passionné. Certains se disent Clinton. D’autres Trump. Or analyser et militer font deux. Le premier est normal. Le second dépend si on est Américain ou non. La présidentielle de la première puissance ne laisse personne indifférent. Mais de là à déchainer les passions comme s’il s’agissait de l’élection du président de la Guinée, il y a véritablement problème. Il faut rappeler que l’Afrique a été totalement absente des débats pendant la campagne présidentielle.
Mais les Africains regardent ce qui ne les regarde pas. Ils s’intéressent à ceux qui ne s’intéressent pas à eux. Ils aiment ceux qui les détestent. Quand un Guinéen soutient qu’il est pour Clinton, allez savoir si Clinton est pour lui. A plus forte raison Trump qui ne s’encombre pas d’hypocrisie politico-politicienne.
Ce qui se passe en politique est à l’image de ce qui se passe en sport. Il existe dans notre pays des Barcelonais, des Madrilènes ou encore des Milanais. Les matches de football de ces clubs déchainent les passions. Parfois les supporteurs vont jusqu’aux mains.
Mais le jour où notre Barcelonais, Madrilène ou Milanais se rendra au consulat espagnol, italien ou français pour demander un visa, pour aller voir le club de son rêve, il saura véritablement qu’il est tout sauf madrilène ou milanais. Nombre de ces supporteurs périssent actuellement en mer Méditerranée en tentant de rallier ces villes qui les font rêver.
De même, le jour où le fameux « militant » de Trump se rendra à l’ambassade américaine pour solliciter un visa, il se rendra compte que l’Amérique est aux Américains. En ce qui me concerne, je n’avais pas de candidat pour cette présidentielle. Car depuis l’élection de Ronald Reggan en 1984, je suis de près les présidentielles américaines. Mais à cause de la politique étrangère de tous les présidents qui se sont succédé à la Maison Blanche depuis plus de 30 ans je ne me fais désormais aucune illusion. Même après l’élection du Noir.
C’est vrai que depuis l’Afrique du Sud s’est débarrassée de l’apartheid. Mais c’est grâce uniquement à la lutte de son peuple. Pendant ces temps, les Palestiniens, eux, restent toujours opprimés et réprimés dans le sang avec la complaisance voire la complicité des Etats-Unis d’Amérique. Dès lors, l’élection d’un candidat ou d’autre aux USA ne me fait ni chaud ni froid. Parce que profondément convaincu que la solution à nos problèmes se trouve chez nous et nulle part ailleurs. D’où la nécessité pour nous de nous intéresser à ce qui nous intéresse. Tout le reste est superflu.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER