Les " vérités" du célèbre journaliste Amadou Diouldé Diallo à Fodé Bangoura

Les
0 commentaires, 12 - 11 - 2016, by admin

Par Amadou Diouldé Diallo, à Conakry
L'étudiant de la promotion "MAO", devenu professeur de géographie à l'Institut Polytechnique Gamal Abdel Nasser de conakry était devenu, par la force du destin, la pièce maîtresse du régime du Général Lansana Conté à cause sûrement de leur proximité géographique et familiale. Le village de Moussaya, dans le Bouramayah Fotonta dont est originaire Lansana Conté et celui de Konibalé dans le Koba dont le grand père et homonyme, Kandia Fodé était le chef de canton.
Il semblerait qu'il a fallu de nombreuses interventions des notables des deux contrées pour convaincre le Général Lansana Conté d'avoir à ses côtés Fodé Bangoura à cause d'une rancune qu'il garderait contre le grand père de ce dernier qui n'aurait pas accueilli son père Alkhaly Alseny Conté, arrivé de Wondeti dans le Lisso à Boffa. Ce dernier, face au refus de Koba, se déplaça pour être finalement à Moussaya Bouramayah dont les habitants le reçurent cordialement jusqu'à la fondation de son foyer.
Il contracta un premier mariage avec N'na Yeni du village de Kemayah et le second avec Mafory Camara dite N'mah du village de Condeyah dans le Bouramayah Fassà, fille aînée du riche propriétaire terrien, Seydouba Camara dit Alkhaly Gbelia. De leur union, naquirent neuf enfants. L''aînée, Hadja Hawa Fandiekhouré, suivie de Lansana Conté et sept autres. Le dernier étant Harouna.
Ce bref rappel historique est intéressant à mes yeux. Car il prouve que la fulgurante ascension de Fodé Bangoura sous Conté s'expliquait par ce terroir commun et que sa venue à la tête du PUP, le parti du Général Lansana Conté, tout comme sa volonté et sa détermination à en assumer l'héritage, sont largement justifiés.
En effet, Fodé Bangoura est un héritier de fait. C'est l'annonce qui n'avait que trop duré. Au point que beaucoup de Guinéens, sous cape ou en public, voyaient dans sa compromission avec Alpha Condé; le pire adversaire politique de Lansana Conté, une trahison comme l'ont fait la plupart des proches collaborateurs du Général président qui sont tapis dans les ors et les dorures du palais " Sékhoutoureyah", récoltant la rançon de leur forfaiture.
Les partisans de Lansana Conté, si nombreux dans le pays, se sentaient sevrés et orphelins, faute d'héritier digne d'immortaliser l'homme du 3 avril. Personne mieux que Fodé Bangoura ne peut revendiquer cet héritage et perpétuer les nobles idéaux du vaillant soldat qui a loyalement servi son pays dont il connaissait même les petits sentiers menant au dernier hameau de Boké, Koundara, Siguiri, Mandiana, Lola ou Yomou.
Fodé Bangoura doit comprendre qu'il vient de poser un acte majeur. Car Lansana Conté, le général président, paysan, patriarche ne mérite pas l'oubli et l'ingratitude, mais la reconnaissance en caractères élégants au fronton de la maison Guinée.
Il faut garder espoir que Fodé Bangoura ne fait pas un effet d'annonce pour après enfouir la mémoire de Lansana Conté au profit dintérêts administratifs et financiers sous tendus par la volonté pernicieuse et la haine d'écrire l'histoire de notre pays en ocultant les 24 ans de l'enfant de Bouramayah. Car Lansana Conté a tout donné à Fodé Bangoura surnommé même "petit président" tant ses pouvoirs étaient étendus.
C'est à lui, à présent, de lui renvoyer l'ascenseur en le gardant debout dans l'histoire et en ravivant sa doctrine politique le "CONTEISME ", qui peut bien faire école en fédérant tous ceux qui s'en réclament sous la bannière d'un mouvement quI peut avoir la dénomination "RASSEMBLEMENT DES CONTEISTES" â l'image des "HOUPHOUETISTES" en Côte d'Ivoire.
Beaucoup de Guinéens se reconnaissent en Lansana Conté pour ses nobles idéaux: l'écoute, la tolérance, la promotion des valeurs sociales traditionnelles, l'unité nationale, le patriotisme, la fraternité et le don de soi. C'est pourquoi, on ne tarit pas d'éloges à l'endroit du fils de Hadja N'mah, surtout en ces moments de dures épreuves pour les Guinéens.
Quand l'ancien ministre Makanera Kaké, avec une casquette PUP sur la tête, torche allumée en plein jour, recherche Lansana ou quand c'est le Général Sékouba Konaté, le fils de son père, qui se dit fier d'avoir été aux petits soins de son père adoptif jusqu'au cirage de ses chaussures, il ya de quoi se reconnaître en cet homme arrivé à la tête de notre pays par effraction de l'histoire mais qui a montré que le génie militaire est un art et une science qui peuvent servir de boussole et de gouvernail au commandement des hommes et des choses. Et cela, le Général Sékouba Konaté ne dira pas le contraire pour avoir occupé le fauteuil de son père, après avoir été en première ligne sur le front contre les rebelles en forêt.
Justement qui était le commanditaire de ses agressions rebelles? Qui était le commanditaire de l'attentat manqué contre le Général Lansana Conté à Enco 5? Autant de questions dont Fodé Bangoura a la réponse et que certainement l'homme, le coeur du réacteur de la fusée Conté va faire la mise à feu du premier et du deuxième étage afin que dans le ciel même de la Guinée, pas au Cap Canaveral ou à Kourou en Guyane, tout soit vu et su sans ambages. Mieux vaut tard que jamais Fodé Bangoura.
La gigantesque oeuvre du Général Lansana Conté mérite d'être défendue et perpétuée pour cet acte que tu viens de poser et qui résistera au temps et aux hommes,je l'espère, beaucoup de guinéens de toutes les ethnies et de toutes les régions, des africains et des citoyens du monde,te font des assauts d'applaudissements.
Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER