Bangaly Kourouma, le Directeur Général de la police, est-il devenu fou ? ( Opinion )

Bangaly Kourouma, le Directeur Général de la police,  est-il devenu fou ? ( Opinion )
0 commentaires, 27 - 11 - 2016, by admin

Par Mamady Yacine Condé, à Bruxelles, yacineconde65@gmail.com


La démagogie, l’hypocrisie et la lâcheté sont le lot quotidien de certains hauts cadres de l’administration guinéenne comme le Directeur Général de la police, Bangaly Kourouma. Ce cadre désastreux vient de tenir des propos dangereux en défaveur de la démocratie guinéenne.

A N’Zérekoré, au sud de la Guinée, ce flic incompétent vient de déclarer Alpha Condé comme un président à vie en jetant dans la boue les normes constitutionnelles qui limitent le mandat présidentiel à deux. « Le président Alpha Condé n’a pas été élu pour un mandat déterminé mais plutôt un mandat à vie, » crache le patron de la police guinéenne.

Ce machiavel de la démocratie est un véritable ennemi de la République. Il oublie que depuis la dictature noire de Lansana Conté en passant par Dadis Camara, les guinéens se sont battus au prix de leurs âmes en affrontant les balles pour que la Guinée connaisse enfin la démocratie. Ce qui a sans conteste conduit Alpha Condé à la tête du pays en 2010.

Aujourd’hui, cette vipère de la démocratie, des droits humains et de la bonne gouvernance, Bangaly Kourouma méprise ces efforts gigantesques des milliers de Guinéens de tout bord en déclarant la Guinée comme une monarchie absolue. Les propos irresponsables et inconscients de ce flic incompétent et inconséquent risquent de replonger la Guinée dans une dictature médiévale. De par ces propos confus teintés de folie noire, les observateurs comprennent que l’ennemi d’Alpha Condé n’est ni Cellou Dalein Diallo, ni Dr Faya Milimono ni Lansana Kouyaté. Mais plutôt ces insatisfaits du PRG tapis dans l’ombre et animés d’une gloutonnerie extrême comme Bangaly Kourouma.

Ce bluffeur se dit le patron de tous les policiers. Oui c’est vrai ! Mais quel est aujourd’hui l’ampleur de l’insécurité en Guinée. Depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir, le guinéen ne dort plus. Parce qu’il a peur d’être assassiné. En Guinée, l’insécurité a atteint un niveau inégalable dans la sous-région. Les citoyens ou les commis de l’Etat sont assassinés dans leurs domiciles et à la rue. Si Bangaly Condé est un flic compétent et sérieux, qu’il montre aux Guinéens les assassins de Mme Boiro, de Guissein, de Col, de l’ex-ministre Diaouné. Sa présence à la tête de cette direction n’a offert que du sang, de la tristesse, de l’affliction et des cadavres aux Guinéens.

Ce n’est pas tout, les coupeurs de route dictent aujourd’hui leur loi aux paisibles citoyens alors qu’un certain Bangaly Kourouma se vante d’être le patron de toute la police. L’insécurité la plus illustre est l’attaque à main armée contre le préfet de Coyah, Barboza par des bandits armés jusqu’aux dents. Où prennent-ils ces armes ? Bangaly Kourouma connait sans conteste la réponse. Il doit être le complice le plus délicieux.

Qu’attend la société civile, les institutions républicaines, les institutions internationales, les ONG à caractère démocratique, la jeunesse guinéenne, les médias, l’opposition républicaine, les ONG féminines pour exiger immédiatement le limogeage de Bangaly Kourouma ? Pour le respect des normes démocratiques et celui des Guinéens, Alpha Condé doit limoger cet ennemi déclaré de la Guinée.

0 Commentaires

Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.
ENVOYER